Etat et collectivités

Strasbourg et Kehl s’unissent contre l’architecte Marc Mimram

Après des années d’âpres négociations, la ville de Strasbourg et sa voisine allemande de Kehl ont mis un terme à leur différend au sujet du financement des surcoûts d’une passerelle au-dessus du Rhin. Cette réconciliation se fait aux dépends de l’architecte et ingénieur Marc Mimram qui est poursuivi en justice par les deux villes.

Le 11 mai 2000, l’architecte avait remporté le concours transfrontalier d’architecture pour un ouvrage chiffré à 7,77 millions d’euros. Chiffrée à 11,3 millions d’euros en mars 2002, réévaluée l’été suivant à 16,2 millions d’euros, puis de 4,1 millions d’euros en octobre 2003, l’élégante passerelle constituée de deux rampes se rejoignant au-dessus du fleuve frontière inaugurée en 2004 a finalement coûté 22 millions d’euros.
« Il s’agit là d’une banale réclamation d’entreprises, comme il s’en présente systématiquement dans ce genre de chantiers », estimait en 2003 l’architecte Marc Mimram dans « Le Moniteur ». Mandataire du marché de travaux associé avec Niesky pour la partie métallique, le major allemand de la construction Bilfinger Berger s’inscrivait dans une autre « banalité » : celle des marchés révisables, habituels en Allemagne. « Si 110 tonnes d’acier sont utilisées au lieu des 100 prévues, chaque tonne supplémentaire est payée », indiquait alors Walter Dönig, directeur de l’agence de Fribourg.
Strasbourg avait dans un premier temps refusé de payer les surcoûts, soulignant que c’était la ville de Kehl qui était le maître d’oeuvre.
La métropole alsacienne a finalement accepté de régler 50% de l’ensemble de la facture, et Kehl le reste, ont annoncé le président de la communauté urbaine de Strasbourg Robert Grossmann et le maire de Kehl Günther Petry.

De plus, les deux villes ont décidé de poursuivre Marc Mimram, auquel elles reprochent notamment d’avoir sous-estimé les quantités de béton et d’acier nécessaires.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X