En direct

Stop AND go...
PHOTO - 01.jpg - ©

Stop AND go...

CATHERINE SABBAH |  le 01/01/2010  |  ConcoursCultureLogementDroit de l'urbanismeRénovation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Concours
Culture
Logement
Droit de l'urbanisme
Rénovation
Architecture
Conjoncture
Communication
Paris
Bouches-du-Rhône
France
International
Rhône
Moselle
Réglementation
Professionnels
Urbanisme
Profession
Travaux publics
Valider

Télé, radios, unes de magazine, expositions. Les projets vus et revus, montrés, commentés, exagérés. semblent déjà faire partie du paysage. Pourtant, même en cherchant bien, nulle trace à Paris des tours Signal, Phare ou Triangle. EuromedCenter à Marseille demeure un projet assez flou dont le nom proche de celui de l'Etablissement public, Euroméditerranée, favorise les amalgames. A Marseille, le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand a enfin posé la première pierre du Muem, le musée de la méditerranée attribué à Rudy Riciotti en 2004 pour une ouverture prévue en 2008. L'historiographie architecturale est pleine de ces gestations interrompues et les archives des agences débordent de projets gagnés mais jamais construits. Ce qui est nouveau, c'est que ces renoncements concernent des bâtiments lancés comme des stars de la chanson ou un nouveau modèle de voiture censé exister bien avant le premier coup de pioche. La force des images et le marketing organisé autour des visions de bâtiments spectaculaires et innovants les fait naître trop tôt. L'indifférence dans laquelle ils meurent parfois, avant même d'avoir vécu, est à la hauteur du buzz suscité lors de leur conception. Certains ne seront peut-être jamais construits. Ils auront existé néanmoins, comme la Tour sans fin dont l'histoire se répétera peut-être aux dépens de l'architecte Jean Nouvel et de son nouveau projet à la Défense, Signal. Les échecs, les retards et les « stop and go » récents prennent tous pour prétexte la crise financière puis économique qui frappe depuis le premier semestre 2007. Cet événement mondial contient tous les prétextes nécessaires à justifier l'arrêt de projets. Réticence des banques à financer, incertitudes du marché, cet inconnu capricieux, coûts de construction trop élevés. Ces raisons sont excellentes, mais n'expliquent pas tout. Si l'argent manque souvent, la volonté ou la cohérence politique devraient aussi endosser une grande part de la responsabilité des fiascos alors même que la classe politique est la première à réclamer des œuvres spectaculaires et surtout visibles de loin, par les autres villes ou les autres pays. Les montages juridiques et administratifs de plus en plus complexes sont également à blâmer car ils s'accompagnent de volumineux dossiers juridiques extrêmement longs à négocier. Deux, trois, dix ans plus tard les acteurs d'un projet ont-il encore le souffle ? Quid d'un dessin de 2000 prêt pour 2013 ? démodé, inadapté, obsolète avant même d'être construit. Quid aussi de la survie des agences soumises à l'accordéonisme de la commande ? Revue de quelques exemples célèbres.

L'hôpital Laennec

Il ne se passe toujours rien du côté de la rue Vaneau dans le 7e arrondissement de Paris. [...]

Cet article est réservé aux abonnés AMC, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Date de parution : 05/2020

Voir

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 05/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur