En direct

Stade Geoffroy-Guichard à Saint-Etienne : en marche pour l’Euro 2016
Présentation du projet de rénovation du stade Geoffroy Guichard de Saint-Etienne - © © Saint-Etienne Métropole/ Chaix et Morel et associés

Stade Geoffroy-Guichard à Saint-Etienne : en marche pour l’Euro 2016

Frédérique Vergne |  le 07/06/2012  |  EntreprisesArchitectureTechniqueBâtimentAlpes-Maritimes

D’abord stade de réserve puis repêché pour accueillir les matchs de l’Euro 2016, le stade Geoffroy-Guichard à Saint-Étienne fait partie des 6 stades sur les 10 titulaires qui sont rénovés. Confiée au groupement Léon Grosse-Chaix & Morel architectes, cette transformation d’envergure pour un coût compris entre 65 et 70 millions d’euros financés sur fonds publics devrait sublimer la ferveur bien connue du Chaudron.

Ç’aurait pu être une nouvelle enceinte comme l’imaginaient en 2009 les co-présidents de l'AS Saint-Etienne (ASSE). Mais la possibilité de construire un stade neuf d’une capacité de 48 000 places pour un coût estimé entre 200 et 300 millions d'euros, dont une partie financée par des fonds privés n’a pas été retenue.

Problèmes techniques, fin d’un symbole historique, attachement des Stéphanois à leur stade, trop cher ! Bref, fin juin 2009, la municipalité, propriétaire du stade, tranche : ce sera une rénovation. Un lifting toutefois de grande envergure mais à des coûts maîtrisés, selon la volonté de Maurice Vincent, maire de la ville et président de Saint-Etienne Métropole, qui a même opté pour une maîtrise d’ouvrage publique (MOP). Un cas rare parmi les dix enceintes destinées à accueillir les compétitions de l’Euro 2016, qui ont choisi soit un partenariat public-privé (PPP), comme à Lille, Bordeaux, Nice, Marseille, soit des fonds privés comme à Lyon (stade des Lumières propriété intégrale de l'OL), soit un bail emphytéotique administratif (BEA) qui permet à une collectivité de transférer la propriété d'un bien à un locataire pour une très longue durée, les travaux étant alors à la charge du bailleur.

Trois des quatre angles sont fermées et accueillent des gradins.
Trois des quatre angles sont fermées et accueillent des gradins.

« Chaque cas est particulier, a expliqué Maurice Vincent, lors d’une conférence de presse le 5 juin concernant l’avancement des travaux. Dans le nôtre, un PPP n’était pas envisageable car il aurait fallu construire suffisamment d’équipements commerciaux pour minorer le prix du stade et les remboursements d’emprunt auraient été trop élevés. Nous avons donc préféré la formule de la maîtrise d'ouvrage publique avec une renégociation sur la redevance versée par le club à la ville ».
Et d’ajouter : « le coût net du nouveau stade, subventionné par l’Etat à hauteur de 20,8 millions d’euros, reviendra pour les 400 000 habitants de l’agglomération à 15 millions d’euros échelonnés sur 20 ans. Et ceci en retranchant le remboursement de la TVA et la redevance que nous versera le club qui passera de 800 000 à 1,5 million d’euros ».

Transparence et ouverture sur la ville

A l’issue du dialogue compétitif auquel participaient quatre candidats : Vinci/Chabanne & Partenaires Architectes (Lyon), GFC(Bouygues)/Conception Groupe 6 (Grenoble), Eiffage/Cardete et Huet Architectes (Toulouse)-Cimaise et berger (Saint-Etienne) et Léon Grosse/ Atelier d'architecture Chaix & Morel et associés (Paris), Saint-Etienne Métropole a choisi ce dernier, dont le projet présentait l’avantage d’être évolutif (ce qui permettra éventuellement d’ajouter un restaurant panoramique) et offrait, selon Maurice Vincent, le « meilleur rapport qualité/prix, mais pas le moins cher ».

Outre d’améliorer la capacité du stade qui passera de 35 000 à 40 600 places, le concept du cabinet d’architecte Chaix et Morel et associés, connu notamment pour sa conception des stades de Grenoble (nommé au Prix d’architecture de l’Equerre d’argent 2008) et d’Amiens repose sur la volonté de lui donner une image plus moderne et une silhouette reconnaissable parmi tous les stades français et européens, en préservant l’esprit du chaudron.

La conception favorise l'ouverture sur la ville
La conception favorise l'ouverture sur la ville

L’une des spécificités du stade Geoffroy-Guichard était d’être un stade à l’anglaise, c’est-à-dire avec quatre tribunes non reliées entre elles, très proches du terrain. « Si trois des angles jusqu’ici inoccupés, vont être comblés et accueillir des gradins, nous avons conservé un stade très anguleux avec ses verticalités et horizontalités », se réjouit Roland Gouvon, vice-président de Saint-Etienne Métropole, chargé du nouveau stade. Quant au 4ème angle, aucune décision n’a été prise en raison de contraintes d’un sous-sol fragile, et une réflexion est actuellement engagée pour son devenir.

Les toitures de ces tribunes rejoignent dans une géométrie de plis et de facettes les couvertures est et ouest conservées. L’enveloppe est habillée d’une peau de métal rainurée et perforée, laissant passer la lumière et la vue, et constellée de touches en Inox réfléchissantes qui animent le stade à la tombée de la nuit. L’ensemble procurant un sentiment d’ouverture sur la ville.

Pose d'une mégapoutre
Pose d'une mégapoutre

Livraison mi-2014

Parallèlement aux travaux d’agrandissement et d’embellissement, la rénovation porte sur une adaptation aux normes très lourdes dictées par l’UEFA (Union of European Football Associations) pour l’Euro 2016. Ainsi, pour répondre aux exigences de l’UEFA, qui impose la mise en place de sièges avec dossiers pour l’Euro 2016, tout en permettant aux supporters de continuer à participer à l’animation des tribunes populaires, le stade a adopté un concept de siège à double configuration : sièges à dossier pour tous les matchs de l’Euro 2016 et de l’UEFA et à dossier rabattu pour les matchs de Ligue 1. Dans le même esprit, le nombre de places réservées aux personnes à mobilité réduite va être mis aux normes ; une volonté très forte de Patrick Revelli, conseiller technique aux sports de la ville, plus connu comme ailier droit de la légendaire équipe des Verts de 1976, finaliste de la Coupe d’Europe des clubs champions.

Un nouveau concept de sièges est adopté.
Un nouveau concept de sièges est adopté.

Conçus en trois phases successives, sans interruption de l’exploitation du stade, les travaux, démarrés à la mi-2011, vont bon train, à part quelques mois de retard dû à un hiver rigoureux. Le stade Geoffroy-Guichard sera livré entre juillet et septembre 2014.
A n’en pas douter, la rénovation propulsera ce lieu mythique dans un avenir qui lui conservera son statut de temple du football.

Fiche technique

Grandes interventions sur le bâti

-Création de tribunes en balcon au-dessus des kops Paret et Snella pour une visibilité optimale et une homogénéité de l’enceinte intérieure
- Les toitures des tribunes Snella (sud) et Paret (nord) rehaussées pour rejoindre les tribunes Point (est) et Faurand (ouest) et créer des angles
- Aménagement d’une rue sous la tribune Henri Point, en rez-de-chaussée, comme un nouvel espace de convivialité
- Un stade évolutif pour des besoins futurs

Vie dans le stade

- Espaces médias redimensionnés
- Espaces réceptifs augmentés et améliorés
- Visibilité soignée
- Accessibilité, sécurité, hygiène, confort des spectateurs et convivialité de l’usage
- Accueil des médias totalement réorganisé avec un accès spécifique
- Une surface de déambulatoire supérieure de 39% aux demandes du programme pour privilégier le confort des spectateurs

Mise aux normes du stade

- Accessibilité et places réservées pour les PM
- Sécurité du matériel et des usages du stade
- Sanitaires améliorés
- Confort optimisé pour tous les publics

Conformité UEFA EURO 2016

- Aire de jeux, projet : 11 000 m2
- Annexes sportives
- Espaces personnalités, loges et partenaires
- Annexes médias
- Tribunes grand public, VIP, médias, emplacement des caméras, sonorisation, écrans géants
- Annexes spectateurs
- Annexes d’exploitation
- Espaces extérieurs

Commentaires

Stade Geoffroy-Guichard à Saint-Etienne : en marche pour l’Euro 2016

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX