En direct

Stade de Nice : la charpente allie le bois et l'acier

JULIE NICOLAS |  le 25/04/2013  |  Alpes-MaritimesAcierSecond œuvreBoisImmobilier

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Chantiers
Alpes-Maritimes
Acier
Second œuvre
Bois
Immobilier
Technique
Hygiène
Produits et matériels
Valider

Le stade Allianz Arena de Nice est abrité par une charpente en acier doublée d'une résille de bois et revêtue d'une membrane transparente.

Prévu pour être livré le 31 août prochain, le chantier du stade de Nice bat son plein. Le stade, qui comptera au final 35 600 places, se décompose en différentes strates :
- Le socle en béton abrite les parkings en sous-sol, le Musée national du sport sous le parvis et les gradins en élé­vation.
- La résille de bois forme l’intra­dos de la charpente.
- Les poutres tridimen­sionnelles en acier constituent l’extrados de la charpente.
L’ensemble est habillé d’une membrane transparente en éthylène tétrafluoroéthylène (ETFE).

Décomposition en éléments simples

Imaginée par l’architecte Jean-Michel Wilmotte, la charpente se caractérise par ses grandes vagues courbes qui ondulent. La principale difficulté était de traduire cet en­semble complexe en formes répétitives et industrialisables. Afin d’optimiser les géométries, seize maquettes numériques en 3 D ont été réalisées. Dans le modèle final, trois grandes zones ont été identifiées : celles des grandes tribunes, des petites tribunes et des virages. Pour chaque zone, la redondance a été trouvée grâce à l’utilisation de poutres en bois lamellé-collé. Monolithiques ou poutres caissons, elles forment des croix, qui, une fois assemblées entre elles, constituent la résille en bois de l'intrados. Cette résille est ensuite maintenue grâce aux poutres en acier qui forment les portiques de la charpente. La complexité géométrique a représenté la principale difficulté du chantier. Les poutres en bois et les éléments métalliques des por­tiques, tous différents, ont donc été réalisés sur mesure en atelier.

Zone sismique

Autre point clé, le bâtiment doit tenir compte de la sismicité de la région. Si le socle en béton est divisé par 14 joints de dilatation, la charpente est ensuite posée via des appuis néoprène afin d’absorber les dilatations différentielles en cas de séisme.

Le budget total est de 165,8 millions d’euros HT, dont 27 millions d’euros pour la charpente.

Retrouvez les détails du chantier dans le Moniteur du vendredi 26 avril 2013 (N° 5709).

Commentaires

Stade de Nice : la charpente allie le bois et l'acier

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

Date de parution : 06/2019

Voir

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Date de parution : 11/2018

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur