En direct

Spie solide dans la crise
Gauthier Louette PDG de SPie - © © Vincent Leloup / Le Moniteur

Spie solide dans la crise

LeMoniteur.fr |  le 12/03/2021  |  SpieRésultats annuels Résultats annuels BTPFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Spie
Résultats annuels
Résultats annuels BTP
France
Entreprises
Valider

Le leader européen des services multi-techniques pour l'énergie et les communications a su rebondir après le choc du confinement. Le recul de l'activité a été limité au second semestre ( -1,4 %) et Spie a bouclé 2020 avec un chiffre d'affaires de 6, 642 Mds €, en repli de 4,7 % par rapport à 2019 et un résultat net part du groupe de 53 M€

 

"Rebond", résilience", comme tous les grands groupes du secteur de la construction, Spie a su résister à la crise sanitaire et limiter la casse.

Le recul de l'activité du leader européen des services multi-techniques pour l'énergie et les communications a été limité au second semestre ( -1,4 %) et Spie a bouclé 2020 avec un chiffre d'affaires de 6, 642 Mds €, en repli de 4,7 % par rapport à 2019 et un résultat net part du groupe de 53 M€.

Au sortir du confinement, l’activité en France s’est très rapidement redressée à partir du mois de juin, avec une bonne dynamique dans l’ensemble des divisions, et n’a quasiment pas été affectée par le deuxième confinement de l'automne. "Cette résilience témoigne de l’importance cruciale de nos services pour le bon fonctionnement des réseaux d’énergie et de communication, ainsi que des infrastructures et installations essentielles", a commenté Spie.

L'Allemagne n'a pas tremblé

En Europe, c'est l'Allemagne qui a le mieux résisté, tirant la croissance de la zone "Germany & Central Europe" : +3,5 %, dont une croissance organique de 0,2 % et une contribution des acquisitions bolt-on réalisées en 2019 de 3,2 %.

Rayon acquisitions, Spie a par ailleurs annoncé, fin 2020, avoir mis la main sur Planen & Bauen en Allemagne (60 collaborateurs, A0 M€ de CA en 2019), fournisseur des services d’ingénierie - conception, planification, supervision de projets - avec une forte expertise dans le domaine des data centers.

En Allemagne (+1,1 %), la dynamique du marché est restée soutenue, avec de moins strictes restrictions liées à la Covid-19. La transition énergétique  a toujours plus tiré la croissance que ce soit dans les services aux réseaux de transmission et de distribution d’énergie ou dans le facility management technique.

En revanche, malgré de bonnes performances aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, la production du segment North-Western Europe a diminué de 7 %. Les cessions ont eu un impact net de -4,2 %, et l’effet du change a représenté -0,1 % a expliqué Spie.

Prudence pour 2021

Alors que la situation sanitaire continue d’appeler à la prudence, les restrictions actuellement en place dans les pays d’implantation de Spie lui permettent la poursuite de ses activités. La demande est "globalement bonne", et Spie déclare rester "concentré sur la sélectivité dans la prise de contrats, l’excellence opérationnelle et la génération de trésorerie"

En 2021, SPIE table sur  un fort rebond de sa production et de sa marge d'EBITA (toutes deux attendues très proches des niveaux de 2019), une production annualisée, grâce aux acquisitions bolt-on, de l’ordre de 200 millions d’euros et la poursuite de la réduction du levier financier du groupe.

Un objectif de réduction des émissions de GES de 25% à l'horizon 2025

 

Le groupe a annoncé en même temps que ses résultats, son objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre générées par ses activités (scopes 1 et 2) de 25 % à l’horizon 2025 (par rapport à l’année base 2019). Les émissions de gaz à effet de serre de Spie seront ainsi ramenées en deçà de 100 000 tonnes, contre 133 000 tonnes en 2019. Ses émissions scopes 1 et 2 représentent 18 grammes de CO2 par euro de production en 2020, et proviennent de sa flotte de véhicules et de son parc immobilier.

 

Pour réduire ces émissions, le groupe procèdera donc à la conversion de plus d’un tiers de sa flotte de véhicules à l’électrique, et à l’amélioration de l’efficacité énergétique de son parc immobilier. Cet objectif est conforme aux réductions requises pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C, tel qu’indiqué dans le rapport spécial 2018 du GIEC.

 

A noter par ailleurs que la "part verte" de la production de Spie, selon la taxonomie européenne des activités durables, s'est affichée en hausse, à 41 % en 2020. Son activité, en se concentrant notamment sur l’amélioration de l’efficacité énergétique, le soutien à l’évolution du mix énergétique et la promotion de l’écomobilité, contribue en effet à la lutte contre le changement climatique, principalement en réduisant l’empreinte carbone de ses clients

Commentaires

Spie solide dans la crise

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil