En direct

Spie s'offre une croissance à deux chiffres grâce à ses acquisitions
Gauthier Louette, P-DG de Spie - © Vincent Leloup / Le Moniteur

Spie s'offre une croissance à deux chiffres grâce à ses acquisitions

O.B. |  le 08/04/2014  |  InternationalEuropeFrance entièreMaine-et-Loire

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
International
Europe
France entière
Maine-et-Loire
Valider

Avec un chiffre d'affaires en hausse de 10,9% à 4,6 milliards d'euros en 2013, Spie a réussi une très bonne année 2013, portée entièrement par la croissance externe. Estimant avoir bien équilibré son portefeuille d'activités et acquis une bonne visibilité en Europe, l'entreprise confirme préparer son entrée en Bourse pour l'automne.

En cette période de morosité économique, les résultats de Spie, avec une croissance de son activité de 10,9 % à 4,6 milliards d’euros en 2013, font envie ! Cette hausse à deux chiffres est entièrement portée par une croissance externe exceptionnelle tournée presque exclusivement vers l’Europe. Spie a ainsi réalisé sept acquisitions l'an dernier,  pour un total de 921 millions d’euros de production en année pleine, dont 656 millions pour le seul achat de la branche service et solutions d’Hochtief, qui fait de l’Allemagne le premier marché de Spie hors de France. Ces croissances externes ont également un impact bénéfique sur les prises de commandes, en hausse de 13,4% à 4,8 milliards d’euros. Le résultat opérationnel ajusté (EBITA) lui, s’est amélioré pour la neuvième année consécutive. Il  est en nette progression (+13,8%) et s’établit à 298 millions d’euros, ce qui représente 6,5% de la production. S'il a légèrement progressé du fait des acquisitions, l'endettement de Spie est resté étroitement sous contrôle en 2013, le ratio dette nette / EBITDA baissant à 3,9 fin 2013,"soit largement en dessous des covenants bancaires", précise l'entreprise.

Contraction de l'activité en France

En revanche, pas de croissance organique en 2013. En France, « la pression forte sur les prix dans un volume d’affaires morose pour une année pré-électorale a entraîné une contraction de l’activité de 2,2%», commente Gauthier Louette, P-DG de Spie, pour qui  2013 a été l’année la plus difficile  depuis qu’il en a pris les commandes il y a onze ans. « Nous avons dû faire preuve de beaucoup de discipline dans nos prises de commandes pour préserver nos marges, mais cela s’est ressenti sur notre niveau d’activité », justifie-t-il.

En Europe du Nord-Ouest, les résultats au Royaume-Uni continuent de s'améliorer tandis que la Belgique et les Pays-Bas réalisent de bonnes performances, notamment dans le secteur industriel. Enfin, les services du nucléaire et du pétrole-gaz poursuivent leur forte croissance avec des perspectives prometteuses.

Sur ses secteurs d’activité, Spie estime désormais être présent de manière équilibrée sur ses quatre marchés stratégiques que sont les « Smart cities » (35% de l’activité), les  « e-fficient buildings » (24%),  l’energie (23%) et le service aux industries (18%) (voir ci-dessous le détail des principales opérations de 2013 segment par segment)

50% de l'activité réalisée à l'international

Les croissances externes auront permis à Spie d’atteindre en 2013 l’objectif qu’elle s’était fixé de réaliser 50% de son activité à l’international. L’entreprise, qui a procédé à 86 acquisitions depuis 2006, devrait mettre un frein à sa croissance externe en 2014, et se consacrera plutôt à la consolidation et à l’intégration de ses acquisitions européennes.

Enfin, estimant avoir bien équilibré le portefeuille de l’entreprise en Europe et acquis une bonne visibilité, Gauthier Louette a confirmé qu’il préparait l’entrée en Bourse de l’entreprise pour l’automne (voir ci-dessous).

Les principales opérations réalisées en 2013 par Spie sur ses segments de marchés stratégiques

Smart city

Présent dans le secteur stratégique des transports durables au côté des responsables urbains, Spie s'est engagé auprès du Grand Lyon et a participé au programme européen Opticities visant à rendre les déplacements plus intelligents. En Belgique, un contrat de 15 millions d'euros a été signé pour trois ans avec la ville de Liège, pour améliorer la fluidité du trafic autoroutier et la sécurité des usagers.

Plusieurs partenariats public-privé ont par ailleurs été signés en vue de rénover dans la durée les infrastructures urbaines, notamment l'éclairage public, ainsi que les bâtiments municipaux. En Haute-Savoie, par exemple, la Ville d'Annemasse a reçu la Marianne d'Or du Développement Durable. Spie a bénéficié par ailleurs de marchés dynamiques comme ceux de la santé, avec par exemple la réalisation du Children's Hospital de Cardiff et de l'Institut de Cancérologie d'Angers, ou encore de la grande distribution, avec un nouveau centre commercial Breeam In-Use. Dans le domaine des communications, SPIE a réalisé de nombreux projets de déploiement de la 4G et de la fibre optique (FTTH), ainsi que de services numériques urbains. Dans le domaine des réseaux communicants et des data centers, Spie a acquis l'activité IS&P (infrastructure services & projects) du groupe KPN aux Pays-Bas. Enfin, ses innovations se sont poursuivies dans le domaine de la mobilité électrique et des transports alternatifs.

Industry services

Portée par les exigences croissantes en matière de diminution des consommations d'énergie et d'amélioration des process, Spie accompagne ses clients industriels sur toute la chaîne de valeur. Des contrats significatifs ont été remportés pour la mise en œuvre en France d'une ligne d'assemblage pour le futur A320 Neo et la réalisation du nouveau hall de l'A350 d'Airbus, ou encore la prise en charge complète des installations d'une nouvelle usine Audi en Allemagne, selon la démarche environnementale BlueFM développée par Spie GmbH. Le groupe a également répondu aux besoins sectoriels spécifiques, par exemple dans la chimie fine pour une usine de cosmétique près de Bâle.

Energies

Les activités nucléaires de Spie ont bénéficié en France d'un marché bien orienté du fait des modifications post-Fukushima et de la préparation de l'opération « Grand carénage » d'EDF prévue en 2015. Au Royaume-Uni, le groupe s'est qualifié sur le site de Hinkley Point C pour certains lots de climatisation et d'électricité de deux réacteurs EPR. Sur les marchés internationaux du pétrole-gaz, le Groupe a poursuivi sa croissance à un rythme élevé. Bien implanté en Afrique de l'Ouest, Spie a bénéficié du redéploiement de ses activités au Moyen-Orient, ainsi que d'une croissance soutenue dans la zone Asie-Pacifique. Dans les secteurs des énergies renouvelables et des réseaux de transport d'électricité, les activités du groupe ont été favorisées par la multiplication des contrats régionaux et la montée en puissance de projets structurants pour augmenter les capacités de production.

e-fficient buildings

Bien positionné sur les segments porteurs de l'efficacité énergétique et des systèmes d'information, de communications et des automatismes des bâtiments, le groupe a développé son offre globale de services en Facility Management Technique. A Bruxelles, Cofinimmo a ainsi fait appel à Spie pour assurer pendant cinq ans la maintenance et l'exploitation en garantie totale des installations techniques de 13 immeubles de bureaux.

Spie vise une introduction en Bourse "à l'automne"

"On y travaille, très clairement c'est le projet qu'on avait à l'esprit avec les actionnaires dès le départ, on avait dit que l'objectif c'était d'entrer en Bourse", a déclaré son P-DG Gauthier Louette lors de la conférence de presse. "On pourrait envisager quelque chose à l'automne s'il n'y a pas de bouleversement majeur", a-t-il ajouté. Le patron de Spie, qui emploie 20.000 personnes en France, n'a pas voulu donner de détails sur la part qui pourrait être mise sur le marché mais "cela ne sera pas l'essentiel du capital", a-t-il dit.

L'idée est de faire "d'abord une augmentation de capital" et éventuellement de céder des titres des actionnaires existants, les fonds Clayton Dubilier & Rice, Ardian (ex-Axa Private Equity), ainsi que la Caisse de Dépôt et Placement du Québec), a indiqué M. Louette.

Le mois dernier, Les Echos avaient révélé ce projet d'introduction en Bourse, avançant une valorisation totale de Spie comprise entre 3 et 4 milliards d'euros suivant la prise en compte de la dette (notre article).

Commentaires

Spie s'offre une croissance à deux chiffres grâce à ses acquisitions

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Comprendre simplement la résistance des matériaux

Comprendre simplement la résistance des matériaux

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur