Spie prépare son entrée en Bourse
Gauthier Louette, P-DG de Spie - © Vincent Leloup / Le Moniteur

Spie prépare son entrée en Bourse

le 14/03/2014  |  Conception-réalisationFrance entièreEuropeInternational

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Conception-réalisation
France entière
Europe
International
Valider

Le groupe français d'ingénierie et d'installation électrique a mandaté six banques pour préparer son introduction en Bourse. Une opération qui pourrait valoriser le groupe entre 3 et 4 milliards d'euros, révèlent Les Échos dans leur édition du 14 mars.

En octobre 2013, interrogé par le Moniteur sur la question de l'introduction en bourse du groupe, Gauthier Louette, président de Spie, répondait en ces termes : "Plus que jamais, l’entrée en Bourse reste notre objectif à terme. Cette acquisition en Allemagne (la division services en énergie et bâtiment de l'Allemand Hochtief, ndlr) renforce significativement notre profil, c’est un fait. Mais nous devons d’abord travailler sur l’intégration et les process internes. Nous y œuvrons d’arrache-pied, mais ce n’est pas pour demain."

Six mois plus tard, demain semble arrivé. En effet, nos confrères des Échos annoncent, dans leur édition du vendredi 14 mars, que les actionnaires de Spie - les fonds Ardian, Clayton Dubilier & Rice et la Caisse de Dépôt et Placement du Québec - "ont décidé de l'introduire en Bourse, seulement deux ans et demi après l'avoir racheté pour 2,1 milliards d'euros", faisant référence à plusieurs sources non identifiées.

En bourse, une des principales opérations de l'année

Selon le quotidien, six banques seraient d'ores et déjà mandatées. "Les noms de Deutsche Bank, JP Morgan, Société Générale, Barclays, UBS et HSBC sont mentionnés pour mener une opération qui pourrait valoriser le groupe aux environs de 3 à 4 milliards d'euros (selon la prise en compte de la dette), soit l'une des principales opérations de l'année".

Depuis son rachat en 2011, Spie a conduit une expansion de grande ampleur par le biais d'une vingtaine d'acquisitions en France, en Belgique, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et même en Australie, jusqu'au rachat majeur en septembre dernier de la division services en énergie et bâtiment de l'Allemand Hochtief.

Pour mémoire, avec plus de 30 000 employés, Spie a réalisé un chiffre d'affaires de 4,2 milliards d'euros en 2012. Le groupe vise la barre des 5 milliards d'euros d'ici 2016, au rythme d'une croissance annuelle de 4 à 5%. Les résultats 2013 seront présentés le 8 avril.

Commentaires

Spie prépare son entrée en Bourse

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur