En direct

Soutien en trompe-l’œil à l’investissement public

Bénédicte Rallu |  le 29/01/2016  |  ConjonctureVarFrance entière

Les crédits du fonds de soutien d’un milliard d’euros annoncés pour 2016 devraient s’étaler en réalité sur quatre ans.

L’investissement public local des communes et intercommunalités (bloc communal) pourrait encore reculer de 8 % d’ici à 2017. Pour contrer cette tendance causée en partie par la baisse des dotations de l’Etat aux collectivités, le gouvernement a mis en place, pour le bloc communal, un fonds de soutien spécifique d’un milliard d’euros. « C’est un geste, cela montre qu’il y a un problème », explicite Nicolas Portier, délégué général de l’Assemblée des communautés de France (intercommunalités) (ADCF). Mais « nous ne pensons pas que cela soit à l’échelle du problème », ajoute son président Charles-Eric Lemaignen.

Ce fonds d’un milliard pose plusieurs questions. Il se compose d’une dotation de soutien à l’investissement des communes et de leurs groupements à fiscalité propre (intercommunalités) de 800 millions d’euros qui se répartit en deux enveloppes. La première, de 500 millions, concernera essentiellement le BTP puisque les subventions seront attribuées pour des travaux ciblés et liés aux grandes priorités politiques de l’Etat : rénovation thermique, transition énergétique, énergies renouvelables, mise aux normes des équipements publics, infrastructures en faveur de la mobilité, construction de logements, etc. La seconde, de 300 millions, visera des projets d’investissements pour le développement des bourgs-centres et des villes de moins de 50 000 habitants. Par ailleurs, le gouvernement a reconduit la majoration de 200 millions d’euros accordés, comme en 2015, sur la dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR). Ils complètent le fonds. Le total fait bien un milliard. Mais « tout dépend d’où vient l’argent », fait-on remarquer à l’ADCF car, parallèlement, l’Etat réduit le budget des agences : agences de l’eau, Anru, Afitf, etc. Ce qui est pris à l’un serait donné à l’autre ?

120 millions d’euros engagés seulement en 2016.

Autre paradoxe : l’Etat engage une autorisation de programme de 800 millions d’euros sur la dotation de soutien à l’investissement dans la loi de finances pour 2016. Mais il ne prévoit que 120 millions de crédits pour cette année. « Nous n’avons pas besoin d’avoir de l’argent tout de suite, assure Philippe Laurent, secrétaire général de l’Association des maires de France. L’important, cette année, c’est l’autorisation d’engagement de 800 millions d’euros. » Selon la circulaire d’explication, publiée à la mi-janvier, il devrait y avoir des crédits disponibles jusqu’en 2020, pour tenir compte de la nature des projets car les travaux ne commenceront pas nécessairement cette année. Du côté de l’association France urbaine (métropoles, agglos et grandes villes) et de l’ADCF, on analyse ce montant de 120 millions d’euros avec davantage de circonspection.

Ce fonds n’est créé que pour 2016. Les subventions ne seront accordées que pour les projets choisis, décidés et engagés cette année. Les préfets de région accorderont les subventions demandées par les communes et intercommunalités en fonction de multiples critères (notamment de population). « Le principe d’un fonds décentralisé auprès des préfets est bon car cela permet d’aller vite. Mais il ne faut pas qu’une batterie de critères soit un moyen pour ne pas dépenser », avertit Jean-François Debat, président délégué de l’association de maires Villes de France (villes et agglomérations de taille moyenne). Les collectivités doivent donc se dépêcher. Selon la circulaire d’explication, la priorité sera donnée aux projets d’investissement « présentant dès à présent une maturité suffisante ».

500 M€ pour la transition énergétique

Régions

Répartition en €

Alsace, Lorraine, Champagne-Ardenne

42 387 467

Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes

44 370 803

Auvergne, Rhône-Alpes

58 782 734

Bourgogne, Franche-Comté

21 517 134

Bretagne

24 727 600

Centre, Val de Loire

19 582 771

Corse

2 415 830

Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées

42 982 554

Nord-Pas-de-Calais, Picardie

45 627 419

Normandie

25 381 934

Pays de la Loire

27 748 884

Provence-Alpes-Côte d’Azur

37 701 975

Ile-de-France

90 890 512

Outre-Mer

15 882 383

500 000 000

300 M€ pour les bourgs-centres

Régions

Répartition en €

Alsace, Lorraine, Champagne-Ardenne

34 820 466

Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes

27 274 641

Auvergne, Rhône-Alpes

36 118 195

Bourgogne, Franche-Comté

17 471 595

Bretagne

25 158 938

Centre, Val de Loire

13 646 423

Corse

1 542 856

Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées

32 419 734

Nord-Pas-de-Calais, Picardie

25 402 925

Normandie

20 037 498

Pays de la Loire

21 994 504

Provence-Alpes-Côte d’Azur

15 382 980

Ile-de-France

16 249 911

Outre-Mer

12 479 334

300 000 000

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur