Immobilier

Soutien au bâtiment : très critique, la Fondation Abbé Pierre s’interroge

Dans un communiqué fustigeant la politique du logement du gouvernement, la fondation estime que ce projet « apparaît davantage comme un soutien aux promoteurs immobiliers avant d’être un soutien aux personnes modestes en attente de logement décent ».

« Si l’on peut légitimement se réjouir que les pouvoirs publics prennent enfin la mesure de la gravité du déficit dont souffre notre pays en terme de logement social — après avoir cru que l’accession à la propriété permettrait de résoudre la crise — on ne peut que s’interroger sur la démarche, et sur sa cohérence » écrit la Fondation Abbé Pierre dans un communiqué.
Pour la fondation, ce projet « apparaît davantage comme un soutien aux promoteurs immobiliers avant d’être un soutien aux personnes modestes en attente de logement décent ».
« Il n’est en effet pas dit où ces 30.000 logements seront situés, ni ce qu’ils sont, mais il est clairement annoncé qu’ils proviendront de programmes mis en vente en l’état futur d’achèvement (Vefa) et qui risquaient de ne pas trouver preneur. Pourquoi ?…  » s’interroge la Fondation. « S’il s’agit de localisation peu adaptée aux besoins réels des familles, on peut s’inquiéter de voir l’État élargir le parc de logement social à des solutions qui ne répondront pas aux attentes. Pire, qui ne feront que participer à la fragilisation des familles qui y seront logées. La chute du pouvoir d’achat est déjà patente, il serait tout à fait irresponsable de l’aggraver en obligeant les futurs habitants à subir un éloignement territorial leur imposant des transports longs et coûteux pour se rendre au travail » analyse la fondation.

La question du financement est également critiquée : « alors que le budget du logement prévu pour 2009 est le plus touché par les restrictions (- 7 %), on ignore de plus comment ce projet sera financé, à plus forte raison lorsqu’on puise dans les surplus du Livret A qui a pour vocation, justement, de participer au financement de logements sociaux » explique la fondation qui estime que « la politique du logement qu’on nous donne à voir relève plus de la navigation à vue que de la prise en compte des besoins fondamentaux de nos concitoyens ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X