Energie

Soulagement au sein de la filière photovoltaïque

Mots clés : Energie renouvelable

Suite à la publication le 27 juillet dernier des résultats des deux appels d’offres pour la construction d’installations solaires photovoltaïques, le Syndicat des Energies Renouvelables a salué «ces décisions qui soutiennent l’activité de ces secteurs, et notamment leurs composantes industrielles et innovantes ».

Suite à la publication le 27 juillet dernier des résultats de l’appel d’offres pour les installations solaires photovoltaïques, solaires photovoltaïques à concentration et solaires thermodynamiques d’une puissance supérieure à 250 kW, ainsi que ceux de la deuxième période (20 janvier-fin mars 2012) de l’appel d’offre simplifié pour les installations photovoltaïques entre 100 et 250 kW, le Syndicat des énergies renouvelables  a réagi positivement en « saluant ces décisions qui soutiennent l’activité de ces secteurs, et notamment leurs composantes industrielles et innovantes ».

Pour la filière, les décisions de la ministre de l’Energie sont « cruciales pour la survie des entreprises du secteur », indique le SER dans un communiqué publié lundi 30 juillet. « Les professionnels voient leur activité assurée sur les segments concernés, en particulier les industriels implantés sur le territoire. Les acteurs les plus innovants, quant à eux, vont disposer d’une base arrière technologique pour conquérir de nouveaux marchés à l’export », ont déclaré de concert, dans un communiqué, Jean-Louis Bal, Arnaud Mine et Roger Pujol, respectivement président du SER, président de Soler (branche photovoltaïque du SER) et président de la commission solaire thermodynamique du SER.

Le premier appel d’offres dont les résultats ont été annoncés vendredi concerne les installations photovoltaïques entre 100 et 250 kWc : 109 projets, pour une puissance globale de 21 MWc, ont été retenus pour la deuxième période de candidature. Le deuxième appel d’offres concerne les installations solaires électriques d’une puissance supérieure à 250 kWc, réparties sur plusieurs technologies : solaire photovoltaïque, solaire photovoltaïque à concentration et solaire thermodynamique. Au terme du processus de sélection, 105 projets cumulant une puissance de 520 MWc ont été retenu, « soit 70 MWc supplémentaires par rapport à l’objectif recherché », souligne le SER. Pour le premier, la cible visée était 30 MWc.


Alerte sur la chute des tarifs du segment 36-100 kWc

Dans le même communiqué que celui saluant la publication des résultats de deux appels d’offres sur le photovoltaïque, le SER alerte sur les baisses du tarif d’achat notamment celles relatives au segment des installations développant une puissance installée comprise entre 36 et 100 kWc.

Le tarif (le T4) sur ce segment s’établit à 17,50 c€/kWh au 1er juillet, suite aux calculs de la CRE. Le SER relève que le niveau moyen des tarifs dans la première période de l’appel d’offres simplifié (pour les projets compris entre 100 et 250 kWc) « était de 23 c€/kWh ». Aussi « à un niveau de 17,50 c€/kWh, de surcroît pour des installations plus petites, l’activité s’arrête mécaniquement », affirment Jean-Louis Bal et Arnaud Mine, respectivement président du SER, président de Soler (branche photovoltaïque du SER).

Le syndicat demande de réexaminer les dispositions de l’arrêté tarifaire du 4 mars 2011 « afin de ne pas obérer le développement de ce segment de marché ».

Enerplan, l’autre syndicat professionnel du secteur, a lui réclamé au gouvernement un moratoire sur cette baisse des tarifs d’achat

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X