En direct

Sortons la tête de l'eau

Jessica Ibelaïdene, journaliste |  le 08/12/2017  |  ÉvénementFrance entière

Les travaux publics ont décidément la cote auprès de l'exécutif. Après le lancement des Assises de la mobilité, après la désignation d'un Conseil d'orientation des infrastructures, après avoir vanté les mérites de la branche TP pour son implication dans la formation, place aux Assises de l'eau ! Sortie prévue au printemps 2018. La nouvelle a été confirmée par le président Macron lui-même au Congrès des maires, le 23 novembre.

Il était temps, diront certains. Car la situation devient critique : seuls 0,6 % des réseaux d'eau potable (et 0,43 % pour l'assainissement) sont renouvelés chaque année. Or, pour stabiliser l'état des canalisations, il faudrait que cette part atteigne 1 %, et y consacrer environ 5 Mds € par an (soit environ 1 Md € de plus qu'actuellement). Résultat : la vétusté du réseau s'accroît ; la qualité de l'eau potable se dégrade, surtout en milieu rural ; et un milliard de mètres cubes sont perdus chaque année à cause de fuites.

Comme pour les infrastructures de transports, l'entretien de ces réseaux a constitué une variable d'ajustement face à la pression financière exercée sur les collectivités locales et les agences de l'eau. Pourtant, en France, « l'eau paie l'eau » - et bien d'autres choses, mais c'est une autre histoire. Un quart du prix des factures reste consacré à l'investissement. L'argument de la baisse des dotations aux collectivités ne suffit donc pas à justifier les reports incessants de chantiers.

Malgré tout, l'horizon commence à s'éclaircir. Après plusieurs années noires, les entreprises de canalisation esquissent un timide sourire : partant d'un point très bas en 2016, l'activité a progressé de 12 % au premier semestre 2017. Et les Assises constituent une « excellente nouvelle » pour le secteur. Elles permettront de « regarder dans le détail comment financer les investissements dans les réseaux », promet Emmanuel Macron. Comme pour la mobilité, la méthode est saluée. Les infrastructures existantes sont redevenues un sujet majeur. Et on le doit au travail de pédagogie des professionnels des TP. Reste à savoir comment la prise de conscience politique se traduira en actes…

PHOTO - 10315_650425_k2_k1_1565071.jpg
PHOTO - 10315_650425_k2_k1_1565071.jpg

Commentaires

Sortons la tête de l'eau

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur