En direct

Sondage Ipsos/LeMoniteur : les professionnels jugent la qualité des constructions
Les principales causes de sinistres dans les constructions récentes sont, de l’avis général, le manque d’encadrement technique des chantiers et la sous-traitance en cascade (cliquer sur l'image pour l'agrandir). - ©

Sondage Ipsos/LeMoniteur : les professionnels jugent la qualité des constructions

CHESSA Milena |  le 26/10/2007  |  France RéalisationsQualitéHQEArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
France
Réalisations
Qualité
HQE
Architecture
Technique
Environnement
Valider

Plus de mille entreprises ou organismes de la construction ont été interrogés cet été par Ipsos, pour "Le Moniteur", au sujet de la qualité des ouvrages bâtis en France. La plupart d'entre eux (86% des maîtres d'ouvrage, 80% des entreprises et 68% des maîtres d'œuvre) l'estime satisfaisante et pense qu'elle va encore s'améliorer. Même si certaines entreprises de structure (30%) et de finitions (31%) se montrent plus inquiètes pour l'avenir.

La non-qualité dans le bâtiment coûte quelque dix milliards d’euros par an, soit environ 10% du chiffre d’affaires du secteur. Selon l’Agence qualité construction (AQC), le taux de désordres (rapport coût de réparation/coût de construction) baisse lentement mais régulièrement depuis dix ans. La qualité technique des constructions semble donc s’améliorer. Les désordres trouvent aujourd’hui rarement leur origine dans des produits défectueux mais plutôt dans des défauts lors de la mise en oeuvre. Et c’est souvent l’organisation de l’ensemble de la filière qui est mise en cause. Après la certification de qualité des produits et la qualification des entreprises de mise en oeuvre, c’est toute la filière qui peu à peu se soumet à la démarche qualité, notamment avec la certification des ouvrages bâtis (NF Maison individuelle, NF Logement, Habitat et environnement, NF Bâtiments tertiaires - démarche HQE…). Tout projet de construction réunit trois intervenants principaux : le maître d’ouvrage, le maître d’œuvre et les entreprises. Ce sont ces trois familles d’acteurs que nous avons interrogées sur leur perception de la qualité dans la construction. Ces professionnels se montrent satisfaits de l’évolution de la qualité et de leur propre contribution à cette amélioration. Ils ont mis en place des démarches dans ce sens mais continuent de pointer le manque d’encadrement et de coordination des chantiers parmi les causes de sinistres.
Isabelle Duffaure-Gallais

Dossier complet à lire dans "Le Moniteur des Travaux Publics et du Bâtiment", n°5422 du 26 octobre 2007, pages 62 à 75.

Une réaction, une suggestion, une information... Ecrivez-nous !

La baisse de la sinistralité passe par le renforcement de l’encadrement des chantiers mais aussi, selon les entreprises et les maîtres d’oeuvre, par le développement de la formation professionnelle (cliquer sur l'image pour l'agrandir). - ©

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur