En direct

Solutions en vue pour les déchets de l’ouest des Alpes-Maritimes
Le centre de valorisation énergétique s'installera, à Grasse, sur le site des Roumiguières, près de l’usine de traitement des eaux usées (en photo). - © © Suez Environnement

Solutions en vue pour les déchets de l’ouest des Alpes-Maritimes

le 20/07/2010  |  Alpes-MaritimesDéchetsEnergieBouches-du-RhôneSanté

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Environnement
Alpes-Maritimes
Déchets
Energie
Bouches-du-Rhône
Santé
Technique
Valider

Cannes et Grasse ont accepté de recevoir un centre de valorisation organique (CVO) et un centre de valorisation énergétique (CVE).

"Ce fut dans la douleur mais nous avons enfin abouti avec le choix des terrains qui vont accueillir les équipements de traitement des déchets qui nous font défaut. Cannes et Grasse ont su prendre leur responsabilité dans un souci de solidarité intercommunale" explique le président du Sivades, Maxime Coulet. A la tête de ce syndicat en charge des déchets des 12 communes de l'agglomération de Cannes et de Grasse, il tente depuis des années de mettre en place une filière globale de traitement et de valorisation, propre à l'ouest des Alpes-Maritimes.

L'été dernier avec la fermeture de la Glacière à Villeneuve Loubet, le Sivades s'est retrouvé sans solution pour éliminer 90% de ses déchets et doit depuis les "exporter" dans les Bouches-du-Rhône, à Septèmes-les-Vallons (100.000 t/an), une situation inédite et très coûteuse pour la collectivité (3 millions d'euros/an).
Particulièrement difficile sur la Côte d'Azur pour ce type d'équipement, la recherche de sites paraissait ne jamais pouvoir aboutir.

Mise en service espérée dans 3 à 4 ans

Il a fallu les pressions de l'Etat et du Conseil Général, de nombreuses réunions au sein du Sivades pour qu'enfin les deux principales communes productrices de déchets acceptent la semaine dernière de recevoir chacune un équipement (un compromis puisqu'à l'origine les deux équipements étaient rassemblés) : le CVO sera implanté à Cannes et le CVE à Grasse. A Cannes, le terrain choisi est un terrain communal dans la basse vallée de la Siagne, chemin de la plaine de Laval, près de la sortie 41 de l'A8. A Grasse, le site est celui des Roumiguières, près de l'usine de traitement des eaux usées. "Nous allons sans tarder en commission technique engager les études de ces projets, arrêter le choix définitif des sites, définir les capacités des équipements, etc., avec pour objectif, si tout se passe bien, de pouvoir en disposer dans 3 à 4 ans. Après le dramatique épisode de la pyrofusion à Grasse, on va privilégier les solutions éprouvées pour l'incinération" précise Maxime Coulet.

Commentaires

Solutions en vue pour les déchets de l’ouest des Alpes-Maritimes

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur