En direct

SOLS ET MURS Plafonds suspendus : la chute se poursuit

HUGUES HAENTJENS, NICOLE SALEZ, JEAN-PHILIPPE BONDY, PASCALE LEROY-PAULAY, CATHERINE ROLLOT |  le 24/10/1997  |  Second œuvreProduits et matérielsNégoceFrance Europe

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Second œuvre
Produits et matériels
Négoce
France
Europe
Valider

-Après plusieurs années de dégradation, le marché des plafonds suspendus a atteint l'un de ses plus bas niveaux en 1996.

LES PERSPECTIVES

Les fabricants de plafonds suspendus estiment que le marché a atteint le fond en 1996 avec environ 20 millions de mètres carrés et 1 milliard de francs de chiffre d'affaires... et que, par conséquent, il ne peut que se redresser à long terme.

Les principales causes de cette situation ? La dégringolade du tertiaire, la restriction des autorisations d'ouvertures de surfaces commerciales et la baisse des investissements des collectivités locales qui représentaient jusqu'à présent une partie importante de la demande. Par ailleurs, les conditions de prescription évoluent. « Il est certain que le rôle des architectes n'est plus le même, et que nous avons maintenant affaire à un plus grand nombre d'interlocuteurs dont l'une des principales préoccupations est de rentrer dans une enveloppe budgétaire parfois serrée », constate Pascal Dubar, responsable prescription de Wilhelmi. Ajoutons à cela l'influence des opérations de désamiantage qui absorbent une grande partie des investissements au détriment de la rénovation. D'autant que l'ancien représente toujours le principal débouché de la profession, avec pratiquement 70 % de part de marché et 15 millions de mètres carrés. Dans le neuf, le tertiaire vient en tête des secteurs d'application, devant le scolaire et la santé, le commerce, les sports-loisirs et l'industrie.

LA SEGMENTATION

Les plafonds Wetfelt dominent le marché avec plus de 11 millions de mètres carrés chaque année, devant les Softfelt à base de laine de roche (entre 5 et 6 millions de mètres carrés) et les plafonds métalliques. Le plâtre confirme, de son côté, sa percée, et couvrirait aujourd'hui une surface de 1 million de mètres carrés. De l'avis général des fabricants, la pression sur les prix reste extrêmement forte, chacun essayant de conserver des parts de marché très disputées. La chute des prix en 1996 aurait ainsi atteint entre 3 % et 20 %. « Elle s'est particulièrement fait sentir au cours du second semestre, précise Frédéric Gautier, responsable marketing de Rockfon. Il faut dire que cette baisse varie beaucoup d'un produit à l'autre, compte tenu de l'étendue des gammes et des prix de vente aux poseurs, entre 30 et 1 000 francs du mètre carré. » Dans ce contexte, les fabricants ont enregistré une érosion sensible de leurs marges à côté d'une quasi-stabilisation des prix des matières premières.

Les fabricants poursuivent leurs efforts pour faciliter la mise en oeuvre des produits, étendre leur gamme et développer leurs performances, tant sur le plan de l'hygiène que de l'acoustique. Les importations de produits provenant de sociétés non représentées en France atteindraient seulement 3 à 3,5 millions de mètres carrés, selon plusieurs estimations.

LA DISTRIBUTION

Les groupes accroissent en outre leur présence dans le négoce. La distribution est d'ailleurs majoritairement réalisée par les négociants, spécialistes ou généralistes. Environ 15 % des produits seraient commercialisés directement aux entreprises de travaux pour les plus gros chantiers, selon les fabricants.

Les protagonistes de ce marché sont pour la plupart des filiales de groupes internationaux comme le français Saint-Gobain, l'américain Armstrong, le danois Rockwool, etc.

CHIFFRE D'AFFAIRES 1996 :

environ 1 milliard de francs

TENDANCE PRIX DE VENTE :

LES LEADERS :

Armstrong, Rockfon, Donn-USG, Ecophon

LES MOUVEMENTS D'ENTREPRISES :

Armstrong a racheté les plafonds métalliques de Cape Metal Ceilings en Grande-Bretagne, et conclu une joint-venture avec l'allemand Hunter Douglas, et une autre avec Rockwool AB.

Précision dans le MTPB 4903 du 14/11/97 p.28 :

Eurocoustic (Saint-Gobain), fabricant de plafonds suspendus, a produit 1,350 million de m2 l'an dernier et figure parmi les leaders des plafonds suspendus en France

GRAPHIQUE :Répartition du marché par produits

Stabilité.La stabilité apparente du marché cache une progression attendue des produits en plâtre.

Point de vue Michel Camp, directeur général d'Ecophon

« Il semble bien qu'avec 20 millions de mètres carrés le marché des plafonds suspendus destinés au secteur tertiaire a atteint en 1996 son niveau le plus bas par rapport aux sommets enregistrés il y a trois ou quatre ans. Il faut donc s'attendre à une remontée quasiment mécanique des ventes. L'été 1997 constitue à cet égard un bon redémarrage pour l'ensemble de la profession. »

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil