En direct

Solaire intégral pour logements Emmaüs
PHOTO - 558653.BR.jpg - © EMMANUEL SAADI ARCHITECTE

Solaire intégral pour logements Emmaüs

le 27/05/2011  |  Paris

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paris
Valider

Sur le quai de Valmy (Paris X e ), face au canal Saint-Martin, une façade scintille sous la lumière. Ce n’est pas le décor d’un immeuble chic dans un quartier en pleine ascension, mais une véritable petite centrale de production d’énergie solaire réalisée par l’architecte Emmanuel Saadi pour 47 logements gérés par Emmaüs. Outre la démarche environnementale, l’architecte a voulu montrer que la lutte contre la paupérisation passe aussi par l’utilisation des énergies renouvelables. La façade sera intégralement photovoltaïque. Et les panneaux se retourneront même en toiture. « Il s’agit d’une opération très sociale, complexe, qui intègre les exigences du développement durable, explique Pierre Paulot, directeur de l’architecture chez I3F, maître d’ouvrage. Une réalisation à vocation pédagogique vis-à-vis des occupants et des riverains. »

Effet de matière

Pour Emmanuel Saadi, l’installation de ces éléments en façade est d’ailleurs plus judicieuse qu’en toiture : à la verticale, ils captent mieux l’énergie solaire en hiver, lorsque les rayons du soleil sont bas et que la consommation électrique est au plus haut. Mais c’est par une contrainte d’urbanisme que cette façade, au lieu d’être un simple support de capteurs solaires, va prendre tout son caractère. Le bâtiment étant situé dans le périmètre de covisibilité du canal Saint-Martin, classé Monument historique, la teinte des panneaux solaires devait tendre vers le vert, couleur des eaux du canal, au lieu du bleu foncé habituel. Le produit ad hoc a été trouvé chez l’industriel allemand Sunways (Solar Cells Emerald). Le processus de fabrication consiste, selon l’architecte, à optimiser le nombre de couches du revêtement antiréflexion sur les cellules, pour que le panneau prenne la teinte désirée, avant qu’il ne s’opacifie. Ce qui permet de profiter, par transparence, des vibrations lumineuses propres aux cellules à base de silicium polycristallin (au contraire du silicium monocristallin de ton bleu foncé homogène). D’où ce camaïeu de vert et de bleu. Selon Emmanuel Saadi, le rendement de l’installation n’est quasiment pas affecté par la diminution de la couche anti-réflexion. Pour rappeler le calcaire avec lequel Paris a été construite, le verre de la face arrière, visible entre les cellules, est blanc. Et pour personnaliser davantage le dispositif, les cellules ont été positionnées à la main, différemment d’un panneau à l’autre, selon les dessins de l’architecte. Un autre paramètre interdit la répétition : la diversité des formats (70 dimensions différentes pour 130 panneaux couvrant 173 m 2 de façade et de toiture), induite par le plan des logements, qui a donné lieu à un calepinage complexe à réaliser et mettre en œuvre, aux dires de Jean-Louis Rey, architecte chef de projet. « D’où cet effet de matière qui fait vibrer la façade sous la lumière », souligne Pierre Paulot.
Au final, cette prouesse photovoltaïque aura coûté 345 000 euros, y compris l’ossature métallique support et le câblage. La production annuelle estimée est de 7 MWh et sera revendue à EDF. Pour Emmanuel Saadi, cette double peau photovoltaïque n’est pas plus chère qu’une banale façade en pierre agrafée puisqu’elle ne nécessite aucun entretien. En surtoiture, 16 capteurs thermiques (64 m 2 ) fourniront 43 % des besoins en eau chaude sanitaire. « Le verre n’est plus synonyme de transparence, pronostique Emmanuel Saadi. Porteur de nouvelles fonctions, il est le matériau de l’avenir pour accomplir des révolutions techniques. »

Puissance installée 15,11 kWc
fiche technique

Maître d’ouvrage : I3F/Emmaüs, gestionnaire. Maître d’œuvre : Emmanuel Saadi, architecte. Jean-Louis Rey, chef de projet. BET : Sibat (TCE, HQE, économiste). Principales entreprises : SRC (entreprise générale), Coframénal (menuiseries extérieures et façade photovoltaïque), SNPC (plomberie/CVC), Elkotec 93 (Electricité). Surface : 1 886 m 2 Shon. Montant des travaux : 3,40 millions d’euros HT.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur