En direct

"Solaire et retour sur investissement" : réactions

Defawe Philippe |  le 17/01/2008  |  France entièreSantéTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Environnement
Santé
Technique
Valider

Voici deux courriers de lecteurs qui réagissent au point de vue de Pierre Dolez sur l'énergie et d'un article intitulé "Une ferme s'offre 950 m2 de panneaux solaires".

Je suis assez d’accord avec M. Dolez concernant le projet de solaire (photovoltaïque) de la ferme de 950 m². Le retour sur investissement est assez long, d’autres projets dans les énergies renouvelables ont des retours plus intéressants.
Cependant, je ne partage pas l’avis de M. Dolez concernant les sources d’énergies renouvelables qui se limitent, selon lui à une seule, le soleil. C’est une accumulation de "phénomènes naturels" qui a contribué à l’existante sur notre planète de plusieurs énergies fossiles, car sans eau, le panel de source d’énergie renouvelable serait très limité (comme certaines planètes de notre système solaire).

Enfin et pour terminer, le principe de la géothermie réside à utiliser la chaleur à l’intérieur la terre (qui elle-même provient du noyau pour simplifier). Ce n’est donc pas un effet direct du soleil qui utilisé pour ce type de système car si on suivait ce raisonnement, les volcans et la lave qui en découlent seraient "réchauffées par le soleil", tout comme les eaux thermales ??
Stéphan Allini


Il est probable que les calculs de rentabilité aient été faits à prix constants (ne serait ce que pour avoir un peu de subventions...)
En bons industriels, MM. Binder ont certainement considéré que l'installation était pour eux un investissement sur l'avenir, et que les coûts relatifs de l'énergie étaient appelés à augmenter...
En faisant des projections de prix sur les tarifications de l'énergie, il est probable que l'on aurait trouvé des périodes de pay-out plus intéressantes, plus courtes...
Par ailleurs, les coûts des panneaux solaires sont encore élevés, puisque le marché reste étroit.
Des subventions pendant quelques années (durées limitées) auraient le mérite d'ouvrir le marché, donc de permettre des chaines de fabrication plus importantes, donc des coûts de fabrications inférieurs, donc des prix de cessions plus favorables...
Bertrand de Reviers

Une réaction, une suggestion... Ecrivez-nous !

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Date de parution : 06/2019

Voir

Mener une opération d'aménagement

Mener une opération d'aménagement

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur