En direct

Soif de bois

Par Stéphanie Obadia, rédactrice en chef adjointe |  le 20/10/2017  |  ImmobilierFrance entièreEuropeHygièneBois

Des immeubles de grande hauteur en bois, qui l'eut cru ? Voilà dix ans, l'architecte canadien Michael Green était perçu comme un illuminé : il rêvait de construire un gratte-ciel en bois de 30 étages. Il y a neuf ans, l'architecte britannique Andrew Waugh était décrié parce qu'il venait de construire à Londres le plus haut immeuble en bois du monde. Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts. Et le rêve est devenu réalité.

Même en France, les immeubles de grande et moyenne hauteur sortent de terre. En moins de cinq ans, près d'une cinquantaine ont vu le jour. Cet élan n'est pas prêt de s'arrêter puisque l'Hexagone devrait se doter de 36 nouvelles tours de grande et moyenne hauteur dans les cinq ans à venir.

Pourquoi un tel décollage ? Parce que le bois est un matériau renouvelable, qu'il permet une densification urbaine en filière sèche et qu'il garantit donc un chantier propre. Parce qu'il répond aux attentes de la construction bas carbone, parce qu'il a le soutien des pouvoirs publics et parce que les techniques se sont perfectionnées. Des arguments qui ne laissent personne indifférent, même les plus sceptiques !

Véritables prouesses techniques, ces immeubles tirent la construction bois vers le haut. Ils permettent de prouver à tous que bâtir dans ce matériau n'est pas une aberration. Et là est toute la révolution. Un boulevard s'ouvre pour les maisons et les petits collectifs de trois à huit étages.

L'Hexagone devrait se doter de 36 nouvelles tours en bois d'ici à cinq ans.

La construction de maisons en bois, qui oscille déjà entre 8 et 10 % du marché, pourrait encore conquérir des parts de marché dans les années à venir. C'est du moins ce que croient les majors de la construction et un grand nombre de promoteurs, qui ouvrent des filiales bois et embauchent des ingénieurs spécialisés.

Quelques défis restent néanmoins à relever. Les industriels doivent désormais suivre la cadence. La construction bois a fait la preuve de sa viabilité technique. Elle doit maintenant démontrer sa pertinence économique. Attention à ne pas vouloir aller trop haut et s'envoler dans des projets fous. Certains s'y sont brûlé les ailes… Prudence et ambition, donc !

Commentaires

Soif de bois

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur