En direct

Sogelym Dixence offre Incity à la ville

PIERRE DELOHEN |  le 12/04/2013  |  RhôneCollectivités localesArchitectureHQEPerformance énergétique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Rhône
Collectivités locales
Architecture
HQE
Performance énergétique
International
Europe
Energie
Technique
Environnement
Valider
LYON -

Avec ses 200 m de haut, Incity, conçue par Valode & Pistre et AIA Architectes, sera la plus haute tour de Lyon. Elle sera labellisée BBC, et certifiée HQE et Breeam Excellent. Première pierre, le 11 avril.

Jean-Claude Condamin, président fondateur et propriétaire de Sogelym Dixence, assène une nouvelle preuve de sa foi d’entrepreneur avec le lancement d’Incity, une tour de 200 m de haut à la Part-Dieu. Après la construction de la tour Oxygène et la déconstruction de la tour UAP, il renouvelle sa confiance à GFC Construction et Bouygues Bâtiment Ile-de-France pour ce marché de travaux de 124 millions d’euros HT.

Construction durable

Dans un contexte urbain et dense, la réduction des nuisances justifie la mise en place d’une démarche de chantier à faible impact environnemental. Réflexion parallèle pour la tour elle-même avec l’objectif d’une première labellisation BBC pour une tour à Lyon et d’une double certification HQE et Breeam Excellent.
La conception d’Incity (44 145 m 2 Shon, 39 étages) répond à une logique de construction durable avec une façade double peau mince - double vitrage intérieur et simple vitrage extérieur - vecteur d’une isolation efficace avec l’intégration de protection solaire mobile, sans pénaliser la bonne circulation de l’air favorisée par l’intégration d’ouvrants.
A la faveur d’une façade largement vitrée et d’une conception intérieure affinée, 90 % des bureaux seront en premier jour avec une limitation d’autant de la lumière artificielle. Dotée d’équipements économes en énergie, la tour vise à consommer moins de 90 kWhep/m 2 .an contre 300 à 800 kWhep/m 2 .an pour celles d’anciennes générations.
Le confort des 2 700 collaborateurs potentiels constitue le second point fort d’une conception flexible avec ses plateaux à plusieurs trames pour une parfaite modularité. Deux étages de restauration et deux niveaux de convivialité contribueront à cette ambition tout comme les ascenseurs superposés installés dans une même gaine selon le concept de cabines jumelles qui fluidifieront le trafic dans le bâtiment, sans rupture de charge.
Incity marquera la skyline lyonnaise à la Part-Dieu de son architecture élégante. Alignée nord-sud dans le respect de l’axe Saône-Rhône, la tour inscrira son profil dans la direction des vents dominants. Ses faces ensoleillées seront drapées d’un voile protecteur, évocateur d’un cocon de soie, inscription symbolique dans l’histoire lyonnaise. Sa silhouette élancée conclura le mouvement ascendant des tours existantes après la Caisse d’Epargne (55 m, architectes Bellemain-Eyraud), tour Suisse (82 m, Batton-Roustit), tour Oxygène (115 m, Arte-Charpentier), et tour Part-Dieu, ex-Crayon (165 m, Araldo Cossutta). De quoi réjouir Gérard Collomb, maire de Lyon, qui veut diversifier l’offre tertiaire grâce à la régénération urbaine d’envergure d’un quartier de 135 ha, centré sur la gare de la Part-Dieu, dont la mutation démarre avec Incity. La construction devrait durer 32 mois pour une livraison programmée pour la fin de 2015. Ce chantier à l’organisation rigoureuse, exiguïté du site oblige, mobilisera 400 compagnons en période de pointe.

PHOTO - 715579.BR.jpg
PHOTO - 715579.BR.jpg - © Tour Incity-Valode & Pistre Architectes
Ingénierie financière

La commercialisation à 56 % par la SNCF a marqué le lancement d’Incity. Réunir un financement d’envergure avec un investissement total de 250 millions d’euros HT reste encore plus difficile. Le pool bancaire réunit la Banque cantonale de Genève, associée historique de Sogelym Dixence, la Lyonnaise de Banque et la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes, deux références régionales, et la Bank of China, nouvelle venue sur Lyon. En complément, une émission obligataire souscrite en totalité par une filiale de Perella Real Estate Fund II LP, constitue une première en matière de financement immobilier, marque de la confiance dans la qualité globale du projet. Partenaire de Perella, Léon Bressler, ex-président d’Unibail, apprécie le potentiel de Lyon pour avoir participé à La Confluence et à la tour Oxygène, par rachat interposé.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur