En direct

Sobriété foncière : l’outil alsacien fait ses preuves
Le nouveau centre de Lichtenberg. - © © Cédric Lehrer/Equinoxe Architecture

Sobriété foncière : l’outil alsacien fait ses preuves

Laurent Miguet (Bureau de Strasbourg du Moniteur) |  le 06/05/2014  |  ArchitectureBas-RhinFrance entièreEtat

Parmi 37 communes alsaciennes aidées depuis trois ans par le conseil régional dans le cadre des projets globaux d’aménagement (PGA), Barr et Lichtenberg récoltent les premiers fruits de cet instrument destiné à conforter les armatures urbaines et à résister au gaspillage foncier.

« Le projet global d’aménagement nous a incités à raccorder au centre-ville un quartier excentré, mais proche de la gare, et à renoncer aux extensions projetées en direction de l’axe routier nord-sud », témoigne Gilbert Scholly, vice-président du conseil régional d’Alsace délégué au développement des territoires et maire de Barr (Bas-Rhin, 7 000 habitants). L’architecte paysagiste Catherine Linder a piloté les études de programmation qui ont abouti à ce parti typique de la première génération de Projets globaux d’aménagement (PGA), ouverte aux extensions urbaines.
« Autrefois, des aides tous azimut s’exposaient à la critique sur le thème du saupoudrage. En conditionnant son soutien à une vision globale de la redynamisation des centre-bourg, la région redonne de la visibilité à sa politique », commente l’élu. Avec l’assistance du service départemental d’aménagement et d’urbanisme du Bas-Rhin, la phase opérationnelle du projet de Barr démarre par une consultation d’aménageurs pour un quartier de 11 ha. Tirant parti d’une réorientation exclusivement centrée sur la densification de l’existant, la commune lance un second PGA pour réaffecter un ancien collège, en voie de transformation en équipement multiservices intégrant médiathèque, maison des associations et terrains de tennis couverts.

Lichtenberg, un village en métamorphose

« A Lichtenberg, le PGA en cours renforce un village de 560 habitants à la fois sous l’angle de l’attractivité touristique, de la préservation des services et de l’impact énergétique », analyse Clara Jezewski-Bec, chargée de la planification territoriale à la région. Pour un total de plus de deux millions d’euros, le projet, qui a inspiré le nouveau plan local d’urbanisme, aboutira dans quelques semaines à la transformation de l’ancien presbytère en mairie et agence postale ; dans le même îlot central, Equinoxe Architecture réalisera aussi une salle socio-culturelle et une chaufferie bois, dont le chantier démarre fin mai en vue d’une livraison fin 2015. La même agence a déjà achevé la réhabilitation d’une série de logements.
« Tous ces investissements provoquent une réorganisation des espaces publics et de la circulations », ajoute l’architecte Cedric Lehrer. A l’issue des chantiers, les visiteurs percevront mieux l’accès piéton à la forteresse médiévale qui surplombe la commune des Vosges du Nord. Lichtenberg cumule les critères de contenu et de faibles ressources, qui lui permettent de bénéficier d’un taux d’aides majorées, auxquelles s’ajoute le soutien du pôle de compétitivité Alsace Energivie.

Bilan d’étape fin 2014

 « Les PGA s’inscrivent toujours dans une vision qui dépasse le cadre communal, ce qui exclut les redondances dans les équipements. Ils prolongent, à petite échelle, l’accompagnement des schémas de cohérence territoriale », précise Clara Jezewski-Bec. L’Alsace s’enorgueillit de figurer parmi les premières régions à assister les maîtres d’ouvrage de ces schémas, depuis leur naissance. A l’exception des trois plus grandes agglomérations, toutes les communes et établissements de coopérations intercommunales peuvent déposer des dossiers.
En 2013, le plan de relance régional a mis les PGA entre parenthèses, pour répondre aux besoins immédiats des communes et de l’économie locale. Depuis ce printemps et à la faveur des nouveaux mandats communaux, les services de la collectivité enregistrent une nouvelle vague de demandes. D’ici à la fin de l’année, un bilan d’étape de l’outil mesurera le chemin parcouru vers un objectif partagé : le préfet et le président de région pilotent la plate-forme régionale du foncier en Alsace (Préface), qui, dans la foulée du Grenelle de l’Environnement, s’est fixé pour objectif de diviser par deux la consommation de terrains naturels et agricoles, pour la ramener en 2020 à moins de 350 ha par an.

Commentaires

Sobriété foncière : l’outil alsacien fait ses preuves

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Date de parution : 11/2018

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Droit de l'Aménagement, de l'Urbanisme, de l'Habitat - 2018

Droit de l'Aménagement, de l'Urbanisme, de l'Habitat - 2018

Date de parution : 06/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur