En direct

Sobriété énergétique : le plan de Vinci
Archipel, le nouveau siège de Vinci à Nanterre, est équipé de systèmes fins de pilotage de la consommation énergétique. Sur place, des expérimentations plus poussées feront l’objet d’un suivi quantifié des réductions de consommation. - © Aline Boros - Photothèque VINCI

Sobriété énergétique : le plan de Vinci

LeMoniteur.fr |  le 22/09/2022  |  VinciSobriétéFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Vinci
Sobriété
Entreprises
France
Valider

La major a présenté le 22 septembre un plan d’économies d'énergie pérennes. Au programme : réduction de 15 % des consommations de gaz et d’électricité dans ses bureaux et pour les activités de concession, limitation drastique d’activités industrielles aux heures de pointe début 2023.

 

À l’occasion de sa journée annuelle de l’environnement organisée le 22 septembre, Vinci a annoncé la mise en œuvre à court terme "d’un plan pérenne d’économies d’électricité et de gaz naturel" qui doit contribuer à limiter les risques pesant sur l’alimentation en électricité et en gaz naturel de la France.

Pour cela, Vinci va accélérer le déploiement de technologies d’efficacité énergétique et aller plus loin dans la sobriété de ses consommations. Cela concerne par exemple les activités de concession et les bureaux de ses implantations en France pour lesquels Vinci s’engage à réduire ses consommations annuelles de gaz naturel et d’électricité d’environ 58 000 MWh, soit 15 % de sa consommation en 2023. "C’est l’équivalent de ce que consomme en un an une ville de 33 000 habitants", assure Vinci.

Une réduction que le groupe espère voir atteinte notamment grâce à "des écogestes adoptés par les collaborateurs" et par des actions structurelles. "Il s’agit par exemple, autant que possible, de diminuer la température des bureaux à 19 °C, ou même 17 °C dans les aérogares, de ne pas enclencher les climatiseurs sous 26 °C, de poursuivre l’installation d’ampoules LED, notamment sur les éclairages publics des concessions d’autoroutes, ou encore de programmer l’extinction des éclairages et des appareils en veille, écrans et photocopieurs", détaille Vinci.

Certains bâtiments, tels que l’archipel, siège social de Vinci, étant équipés de systèmes fins de pilotage, des expérimentations plus poussées feront l’objet d’un suivi quantifié des réductions de consommation, mais également d’enquêtes sur les retours des collaborateurs et usagers. Ces retours d’expérience permettront de dégager des actions complémentaires qui viendront renforcer le plan d’action au long cours.

Travaux routiers plus sobres en énergie

Concernant ses activités industrielles, principalement liées aux travaux routiers, Vinci a d'ores et déjà déployé des actions d’économies : couverture des stocks de matériaux pour réduire les consommations énergétiques liées à leur séchage, production d’enrobés tièdes, mise en place d’outils de pilotage permettant l’écoconduite des installations, et optimisation du process pour limiter les consommations liées au démarrage.

"Ces actions sont complétées et renforcées, avec des investissements dans des capacités d’autoproduction énergétique photovoltaïque, la poursuite du travail d’isolation des sites de production et d’innovation sur les produits et installations", assure Vinci.

En complément, pour ces activités industrielles, une démarche de réduction très significative de la consommation en période de forte demande est envisagée en France et en discussion avec les pouvoirs publics. L’impact global de cette démarche représenterait environ 25 000 MWh.

Ce plan de sobriété énergétique est aligné avec les objectifs de réduction d’émissions de CO2 du groupe qui s’est engagé à réduire de 40 % son empreinte carbone d’ici à 2030 sur les scopes 1 & 2 et de 20 % sur le scope 3 (1).

(1) Les scopes 1 &2 sont les émissions directes des activités du Groupe, le scope 3 concerne les émissions indirectes, c’est-à-dire celles liées principalement, en amont de ses métiers, aux matériaux utilisés, et en aval, à l’exploitation des bâtiments construits et à l’usage des infrastructures de transport gérées par VINCI. Les objectifs des scopes 1, 2 et 3 ont été validés par SBTi (Science-based Target initiative).

Commentaires

Sobriété énergétique : le plan de Vinci

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil