En direct

SNCF : une intervention au cas par cas

GUILLAUME DELACROIX |  le 12/09/1997  |  TransportsEnvironnementAménagementParisSanté

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Environnement
Aménagement
Paris
Santé
Architecture
Technique
Valider

- Traiter le bruit à la source. - Imposer des protections contractuellement.

Incontestablement en quête de formalisation des procédures de protection des sites où sont ouverts ses chantiers, la SNCF rencontre bien des difficultés. L'environnement représente un souci réel pour l'entreprise, mais ses directions tentent plutôt de devancer les exigences qui pourraient lui être imposées.

« Pour se prémunir des conditions environnementales imposées par les communes où nous travaillons, nous intégrons les paramètres de nuisances des chantiers en amont, précise Daniel Guy, à la division de l'équipement de Paris rive gauche. En incorporant ces données aux marchés, nous essayons de réduire leur coût, car la protection contre le bruit et la poussière a des incidences sur les heures de travail et sur le type de matériels utilisés. »

Exemples : l'an passé, pour l'opération Castor qui consiste à réhabiliter le RER C dans Paris, des panneaux en aggloméré étaient mis en place le long des quais en travaux. « Prévus pour protéger les riverains du bruit, ces panneaux devaient être démontés tous les soirs, sur demande de la préfecture de police, souligne Daniel Guy. Ils créaient en effet des couloirs piétonniers invisibles aux forces de l'ordre, entre la chaussée et le chantier. » L'année prochaine, les travaux programmés en face du siège de France Télévision devront s'interrompre à l'heure des journaux télévisés : les médias préfèrent voir opérer les entreprises... la nuit ! Restera à l'expliquer aux habitants du quartier.

« Il n'existe pas de règle générale pour la SNCF, ajoute Jacques Escaron, chargé du pôle environnement au département des lignes nouvelles. Nous travaillons au cas par cas, contractuellement avec les entreprises qui doivent traiter le problème du bruit à la source (les engins de chantier en particulier). Sur le TGV Méditerranée, en revanche, des écrans provisoires ont été placés devant l'hôpital d'Avignon. »

Une préoccupation qui se traduit donc par un progrès significatif, mais encore bien modeste.

PHOTO :

Traité à la source, le bruit fait l'objet de dispositions souvent ponctuelles. Ici : des panneaux agglomérés isolent une scie à béton.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil