En direct

SNC-Lavalin envisage de céder sa filiale française
SNC-Lavalin quitte la France. - © © SNC-Lavalin

SNC-Lavalin envisage de céder sa filiale française

le 25/08/2016  |  ConjonctureEntreprisesMise en concurrence

Le groupe canadien d'ingénierie et de construction SNC-Lavalin a indiqué mercredi 24 août étudier une offre de rachat de sa filiale française déposée par la société Impact Holding et la firme d'investissement Ciclad.

"Nous avons reçu une offre de reprise par Ciclad-Impact Holding pour la totalité de nos actifs en France, cela représente environ 1 100 employés", a affirmé Louis-Antoine Paquin, le porte-parole de SNC-Lavalin. "Étant une entreprise principalement d'ingénierie et de construction, on veut recentrer nos activités principalement sur nos secteurs principaux", a-t-il ajouté.

"La France représente essentiellement des activités d'opération et de maintenance dans les aéroports pour SNC-Lavalin", a expliqué M. Paquin à l'AFP, confirmant des informations du quotidien La Presse. L'entreprise canadienne gère plus de 17 aéroports en France, dont ceux de Dijon, Cherbourg-Maupertus et Reims. SNC-Lavalin a refusé de préciser le montant de la transaction et la date éventuelle de la conclusion d'un tel rachat.

SNC-Lavalin a entrepris une vaste réorganisation depuis une série de d'affaires judiciaires, au Canada et dans le monde. Dans la foulée d'une série de scandales impliquant d'anciens hauts dirigeants de SNC-Lavalin pour des affaires de corruption dans l'obtention de contrats commerciaux à l'étranger et au Canada, le PDG Robert Card avait quitté ses fonctions en septembre 2015, remplacé par Neil Bruce. L'an dernier, la maison-mère du groupe ainsi que ses filiales de BTP et de développement international avaient été inculpées pour "corruption d'agents publics étrangers" et pour "fraude" pour des pots-de-vin de 48 millions de dollars canadiens (35 millions d'euros) versés entre 2001 et 2011 à des fonctionnaires et dignitaires libyens.

La multiplication des scandales avait poussé en 2013 la Banque mondiale à interdire SNC-Lavalin de participer à ses appels d'offre pour 10 ans.

Commentaires

SNC-Lavalin envisage de céder sa filiale française

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur