Six artisans bretons à la découverte du BIM

Six artisans bretons à la découverte du BIM

Paul Pastré |  le 28/08/2019  |  BIMMorbihanCapeb100 % eau et énergie 100 % gros œuvre

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
BIM
Morbihan
Capeb
100 % eau et énergie
100 % gros œuvre
100 % second œuvre
Valider

Accompagnés par la Capeb Bretagne, six artisans participent à un chantier école autour de la rénovation d’un local d’activité.

Depuis 2016, la Capeb Bretagne propose à ses adhérents des formations sur le BIM (Building Information Modeling), cette approche qui associe la représentation en 3D du bâtiment et le partage des données sur une plateforme numérique. Une trentaine d’artisans ont suivi les modules théoriques organisés à l'organisme de formation Arfab, ou les sessions pratiques tenues au CFA de Bretagne, équipé de logiciels de modélisation. L’enjeu est avant tout économique : éviter que le BIM ne devienne l’apanage des grands groupes du BTP, et préparer les artisans aux évolutions de la commande publique et privée. « Nous souhaitons former les artisans à la maquette numérique et au travail collaboratif, mais aussi nous voulons les accompagner pour qu’ils puissent répondre à des appels d’offre en BIM et aux exigences des maitres d’ouvrage » indique Vincent Dejoie, président de la Capeb Bretagne.

Chantier-école


Ces derniers mois, une étape supplémentaire a été franchie dans cet effort de formation. Un groupe de six artisans (menuisier, charpentier, couvreur, électricien, peintre et plaquiste) s’est engagé dans un chantier école autour de la rénovation du local d’activité d’une entreprise du bâtiment à Mauron (56). Le but : tester en conditions réelles les apports du BIM en termes de conception et de coordination. Accompagnés par la consultante Anne Manier, les artisans déclinent en 3D les plans établis pour la rénovation, et échangent sur la plateforme commune les informations qu’ils jugent utiles pour l’avancement du chantier. « La modélisation permet d’identifier en amont les éventuelles erreurs de conception, par exemple pour le passage de gaines. En anticipant mieux l’intervention des différents corps d’état, on améliore aussi la productivité de chaque entreprise et la sécurité du chantier », souligne Julian Zapata, secrétaire général de la Capeb Bretagne. Encore onéreux il y a quelques années, les outils informatiques se sont considérablement démocratisé : la plateforme publique Kroqi permet de tester gratuitement la plupart des fonctionnalités du BIM, et les éditeurs se sont adaptés en proposant des abonnements mensuels abordables plutôt qu’un achat en bloc des logiciels.

Retour d'expérience

Ce premier chantier école doit s’achever en septembre. Le retour d’expérience des six artisans permettra de créer des fiches pratiques et une boîte à outils pour inciter d’autres TPE et PME du bâtiment à se lancer dans l’aventure. « Il nous faut aussi travailler en direction de certains maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre, qui connaissent encore mal le BIM », pointe Julian Zapata. Un second chantier est déjà prévu pour améliorer encore la prise en main des outils par les artisans et faire découvrir les avantages du BIM aux donneurs d’ordre locaux.

Commentaires

Six artisans bretons à la découverte du BIM

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur