Droit immobilier Urbanisme et environnement

Site pollué : limite à l’obligation d’informer

La Cour de cassation juge une commune irrecevable à exercer une action fondée sur le dol ou les vices cachés pour obtenir la restitution d’une partie du prix de la vente d’un terrain pollué. Dans cette affaire, il était de notoriété publique que le terrain, aujourd’hui à l’état de «friche industrielle», avait servi depuis 1945 de déchetterie de ferrailles destinées à la récupération industrielle. La commune ne pouvait donc ignorer qu’il était sérieusement pollué.

Référence : Cour de cassation, 3e ch. civ., 10 septembre 2008, Commune de Marseille c/Consorts X., n° 07-17086

Ce contenu est réservé aux abonnés de la revue : Opérations Immobilières
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X