En direct

« Simplifions l’entretien des cours d’eau torrentiels », Jeanine Dubié, présidente de l’Anem
Députée des Hautes Pyrénées, Jeanine Dubié préside deux ans l'Association nationale des élus de montagne - © Anem
Interview

« Simplifions l’entretien des cours d’eau torrentiels », Jeanine Dubié, présidente de l’Anem

Laurent Miguet |  le 16/10/2020  |  Loi MontagnemontagneFrance Tourisme

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Loi Montagne
montagne
France
Tourisme
Collectivités locales
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

L’Association nationale des élus de montagne (Anem) attend « avec impatience » la présentation du « plan Montagne », annoncé par l’Agence nationale pour la cohésion des territoires. Elue pour deux ans à sa présidence lors du congrès de Corte les 15 et 16 octobre, Jeanine Dubié, députée des Hautes-Pyrénées, détaille les positions de la structure née en 1985 à la faveur de la première loi Montagne, avec des élus de tous les échelons territoriaux : communes, intercommunalités, départements, régions et parlement.

Quelles leçons retenez-vous de la tempête Alex, dans le domaine de l’aménagement de la montagne ?

Cet événement ne nous a pas surpris. Ce qui s’est passé dans les Alpes-Maritimes, y compris les routes emportées et les ponts effondrés, la vallée de Barèges l’a connu en 2013. La différence, c’est que dans les Hautes-Pyrénées, l’événement s’est produit la nuit, dans un territoire inhabité.

Ces épisodes rappellent la nécessité de simplifier les formalités nécessaires à l’entretien des cours d’eau torrentiels. Les embâcles et les troncs qui s’accumulent forment des barrages. Quand ils cèdent, ils libèrent une violence inimaginable, dans des cours d’eau qui se développent normalement sur quelques mètres de large, et sur lesquels on voit affleurer les cailloux.

La solution passe-t-elle par la voie réglementaire ?

La première chose à faire, c’est d’assouplir la loi sur l’eau. Aujourd’hui, même le régime déclaratif se révèle décourageant. Durant les deux ans de mon mandat, je souhaite que l'Anem s’empare de ce sujet, comme je l'ai annoncé lors du congrès de Corte qui m’a porté à sa présidence.

Bien sûr, l’épisode des Alpes-Maritimes incite également à réfléchir aux autorisations d’urbanisme à proximité des cours d’eau. Dans ces espaces sensibles, l’histoire rappelle les lieux où les crues sont passées il y a 50 ou 100 ans. Eviter la reproduction des erreurs passe par des voies réglementaires et législatives.

[...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

« Simplifions l’entretien des cours d’eau torrentiels », Jeanine Dubié, présidente de l’Anem

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Ré(investir) les toits

Ré(investir) les toits

Date de parution : 11/2020

Voir

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Date de parution : 11/2020

Voir

L'urbanisme commercial

L'urbanisme commercial

Date de parution : 11/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil