Immobilier

Simi : un marché de bureaux, deux tendances

Mots clés : Gestion et opérations immobilières

Le Salon de l’immobilier d’entreprise (Simi), qui se tient à Paris du 6 au 8 décembre, ouvre ses portes dans un contexte un peu particulier. Alors que la demande placée est en hausse sur un an, l’investissement enregistre un léger recul à cause de la rareté des actifs.

Alors que le Simi, le salon de l’immobilier d’entreprise, ouvre ses portes mercredi 6 décembre à Paris pour trois jours, la demande placée de bureaux (locations et ventes) ne cesse d’augmenter. « Elle devrait atteindre à la fin de l’année environ 2,5 millions de mètres carrés en Ile-de-France, évalue Magali Marton, directrice des études chez Cushman & Wakefield. En 2018, elle devrait osciller autour de 2,6 à 2,7 millions de mètres carrés car l’économie est plus porteuse, plus lisible pour les entreprises. »

A l’inverse, les investissements sur ce marché accusent un léger recul. Selon le baromètre MSCI* de l’investissement immobilier français réalisé avec Crédit Foncier Immobilier, 23,6 milliards d’euros sont attendus sur le marché en immobilier d’entreprise, contre 24 Mds € réalisés en 2016. Un volume en baisse de près de 2% sur un an. En cause ? « La faiblesse du rendement des actifs core et la rareté de ces actifs », indique le panel d’investisseur sondé par MSCI.

 

Le Royaume-Uni « rayé de la liste »

 

L’année prochaine, les deux catégories d’investisseurs les plus actives devraient être les SPCI/OPCI retail et les compagnies d’assurance, suivis des foncières non cotées, indique-t-on chez MSCI. Et pour des questions « de diversification géographique », les panélistes souhaitent investir à l’étranger en 2018, en particulier en Allemagne et en Italie, tandis que le Royaume-Uni « disparaît » de leur liste.

Un effet secondaire du Brexit ? En tout cas, la région Ile-de-France organise dès mercredi 6 décembre, jour d’ouverture du Simi, une conférence pour présenter l’attractivité du territoire aux côtés de grands opérateurs (Altarea Cogedim, Unibail) et d’investisseurs (Crédit Agricole Structured Finance et AXA France Supports).

 

* Les investisseurs sondés par MSCI représentent près de 100 milliards d’encours d’actifs immobiliers gérés, soit un tiers du marché.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X