En direct

?Seulement 20 à 22% de la consommation d'électricité sera d'origine renouvelable en 2020
Eoliennes - © © OliBac - CC Flickr

?Seulement 20 à 22% de la consommation d'électricité sera d'origine renouvelable en 2020

Timothée L'Angevin |  le 04/02/2015  |  France entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
France entière
Valider

Selon Observ'ER, dans son baromètre annuel sur les filières renouvelables, la France ne parviendra pas à atteindre l'objectif de production d'électricité renouvelable qu'elle s'était fixé, soit 27%.

L'objectif national de production d'électricité renouvelable fixé pour 2020 est loin d'être atteint. Alors que la France devrait produire 13,24 mégatonnes équivalent pétrole (Mtep) dans cinq ans, Observ'ER (l'observatoire des énergies renouvelables) estime que ce chiffre s'élèvera entre 10 et 11 Mtep. Dans son baromètre 2014 sur les filières renouvelables électriques, publié mardi 3 février, l'organisation souligne que 8,57 Mtep ont été produits fin 2013. A ce rythme, 20 à 22% de la consommation finale d'électricité proviendrait des ENR en 2020, pour un objectif de 27%.

Destruction d'emplois dans le photovoltaïque

Le photovoltaïque reste pour l'instant la seule filière à avoir rempli ses objectifs pour 2020, qui s'élèvent à 5 400 Mégawatts crête. « Les chiffres relativement encourageants des trois premiers trimestres 2014 ne doivent pas faire oublier un taux d'abandon de 50 % des projets photovoltaïques, insiste Observ'ER. Hormis le tarif résidentiel, il y a très peu de possibilités de travailler sur le territoire français. Les appels d'offres sont trop erratiques pour soutenir l'activité et la thématique de l'autoconsommation n'apparaît pas encore comme un relais de croissance à court terme. »

Si sur la scène internationale le photovoltaïque laisse derrière lui ses années de crise, la France va devoir  donner un nouveau cap à cette filière. D'autant que 2013 a encore été marquée par une destruction d'emplois qui se prolongera probablement, tant que la filière n'aura pas trouvé de nouveaux modèles économiques pérennes.

Compromis « public-privé » dans l'hydraulique

L'hydraulique est un autre secteur dont l'avenir dépend d'une relance. Quasiment stoppée dans l'attente du dénouement du dossier sur le renouvellement des concessions, la deuxième source d'électricité française (25 700 MW) pourrait voir son salut dans le projet de loi sur la transition énergétique et la mise en place d'un compromis « public-privé » favorable à la concurrence des concessions.

Les bons résultats de l'éolien grâce aux mesures de simplification

Dans l'éolien terrestre, après trois années de baisse continue des puissances raccordées au réseau, l'année 2014 aura été marquée par quelques signes d'amélioration. Durant les trois premiers trimestres, 599 MW se sont ajoutés pour une puissance totale connectée en France de 8 807 MW, soit une hausse de près du double de ce qui avait été observé en 2013 au cours de la même période. Pour les acteurs et les observateurs de la filière, les bons résultats de 2014 s'expliquent par les mesures de soutien et de simplification mises en place en 2013. L'objectif de 19 000 MW fixé pour 2020 semble néanmoins incertain.

Les filières émergentes qui ne parviennent pas à décoller

L'éolien en mer, perçu comme un formidable levier économique pour les régions, commence tout juste à se structurer sur le plan industriel mais prend beaucoup de retard. Les autres énergies marines, comme les filières émergentes du solaire thermodynamique et de l'électricité géothermique, n'ont pas encore quitté le stade des démonstrateurs et sont très loin de remplir leurs objectifs.

Les filières comme la biomasse solide et les déchets, qui disposent d'un très grand potentiel, restent encore sous-exploités. La méthanisation commence à s'implanter dans le paysage français, mais elle ne parvient pas à décoller. Le marché stagne et les acteurs recherchent un courant porteur sur ce secteur encore jeune.

Le rapport d'Observ'ER salue cependant les nombreuses actions en faveur de la R&D que la France a multipliées. 575 projets, associant plus de 2 000 entités publiques et privées, ont été soumis aux 35 Appels à manifestation d'intérêt lancés par l'Ademe entre 2010 et fin 2013. « Le pays veut tenir son rang technologique et poser les bases de paris technologiques qui peuvent changer la donne industrielle dès 2020 », conclut l'étude.

Objectifs d’électricité renouvelable fixés pour la France en 2020
Objectifs d’électricité renouvelable fixés pour la France en 2020 - © © Observ'ER

Commentaires

?Seulement 20 à 22% de la consommation d'électricité sera d'origine renouvelable en 2020

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Montage et exploitation d’un projet éolien

Montage et exploitation d’un projet éolien

Date de parution : 05/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur