Serre en bois met de l’élégance dans le jardinage familial
Hector Durand, créateur de Serre en bois, a breveté la structure en mélèze, contreventée par le vitrage en polycarbonate. - © Serre en bois

Serre en bois met de l’élégance dans le jardinage familial

Laurent Miguet |  le 22/01/2019  |  Entreprises du paysageConstruction boisJardins

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paysage
Entreprises du paysage
Construction bois
Jardins
Valider

Fruit de la passion du jardinier et de la science de l’ingénieur, les serres en bois de marque Helio attaquent le marché des jardins à partir de 2019. Un an après la création de la SAS Serre en bois, le jeune président Hector Durand compte sur les entreprises du paysage pour installer le concept.

Finies, les serres dissimulées au fond du jardin : les structures en mélèze associées aux vitrages en polycarbonate ont tout de suite séduit la famille de Nicolas Durand, l’un des dirigeants de Marcanterra, un des leaders français des ouvrages bois dédiés à l’aménagement extérieur, implanté à Saint-Quentin en Tourmont (Somme). Dans l’invention de son neveu Hector, créateur de la marque Helio et de l’entreprise Serre en bois, l’entrepreneur picard pressent un mariage heureux entre l’utilitaire et l’esthétique, sur un marché du jardinage en pleine renaissance.

Coeur du jardin

« Mon épouse avait consenti à reculons en disant : d’accord, mais planquée au fond. Finalement, toute la famille admire la serre, installée au centre du jardin », sourit Nicolas Durand. Pendant que ses enfants jouent au concours de la plus grosse tomate, il s’enthousiasme du bon fonctionnement du circuit court : les poules et le compost en amont pour l’amendement, les ruches en aval pour la pollinisation, et la serre au centre.
Après le test positif du premier utilisateur, le brevet obtenu au printemps 2018 a récompensé l’inventeur, diplômé depuis 2015 de l’école supérieure des techniques aéronautiques et de construction automobile, option « architecture et structure des aéronefs »… Et, depuis la fin décembre 2017, président de la SAS Serre en bois, dont il détient 51 % du capital, aux côtés de son oncle (39 %) et de la holding de tête de Marcanterra.

Contreventement optimal

Familier de la mécanique des fluides, l’ingénieur a exploité les capacités de contreventement du polycarbonate, vérifiées par des essais dans des conditions extrêmes : « Transporté dans une remorque à 120 km/h sous une tempête de grêle, l’assemblage résiste à la flexion, sans point de rupture », détaille Hector Durand…
Aux qualités esthétiques et structurelles, les vérins thermostatiques ajoutent la régulation thermique : à partir d’un seuil paramétré entre 17 et 35 °C, l’air chaud s’évacue par flexion du faîtage en polycarbonate.
Autre ingénieur de la famille, Eloi Durand, diplômé de l’Insa de Lyon et cousin d’Hector, a conforté la conception technique des serres, à travers le calcul des structures. Pour consolider la jonction entre poteaux et arbalétriers, l’astuce a consisté à insérer une ferrure d’acier dans la rainure taillée dans le bois : plus discret que les traditionnelles jambes de force, ce dispositif contribue à l’élégance de l’ouvrage.

Gamme d’accessoires

Passés le coup de cœur et la validation technique, place à l’argumentaire commercial : à 4990 euros TTC pour une serre de 20 m2 et 350 kg, la marque Helio présente le double avantage de la légèreté et d’un prix compétitif, « équivalent au milieu de gamme des serres en alu », estime le président de Serre en bois. Le mélèze, qui atteint sans traitement la classe 3 de résistance à l’humidité, donne son image écologique à l’ouvrage. L’embase vissée atteint la classe 4, grâce au traitement du pin par autoclave.

L'ouvrage vise autant le jardinage sous serre que le bien-être.

Une gamme d’accessoires va enrichir l’offre qui comprend des modèles de 6, 10, 20 et 40 m2, destinés tant à la culture qu’à l’agrément, notamment pour les jardins d’hiver. Serre en bois a engagé la construction d’un premier prototype de 50 m2 et se tient prêt à répondre à la diversité des marchés et des formes : la start-up se tourne vers les maisons de retraite et envisage de répondre aux demandes de serres adossés à des murs orientés au sud. L’Allemagne constituerait son premier objectif à l’exportation.
Fournisseur, actionnaire et Business Angel de la start-up, Marcanterra trouve l’opportunité de tester de nouveaux marchés. « Habitués à fabriquer du sur  mesure pour les collectivités locales, nous ne sommes pas armés pour la commercialisation d’une production en série destinée au grand public », justifie Nicolas Durand.

Epreuve du feu en 2019

Serre En Bois mise d’abord sur la reconnaissance des professionnels, notamment à travers les grands rendez-vous comme « Jardins, jardins » en juin aux Tuileries. Selon la start-up, les entreprises du paysage peuvent utiliser la serre comme levier pour des marchés de réaménagement de jardins.
Les grandes enseignes des matériaux de construction pourraient prendre le relais dans un second temps. L’heure de vérité a sonné le 7 janvier, avec le recrutement de Zélie Deletrain : dans les deux ans, la responsable commerciale vise 250 à 300 serres par an et un chiffre d’affaires proche du million d’euros.

Commentaires

Serre en bois met de l’élégance dans le jardinage familial

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Date de parution : 06/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur