En direct

Serpentine Gallery 2014: un ovni s’est posé dans les jardins de sa majesté

Margaux Darrieus |  le 01/07/2014  |  Serpentine GalleryEuropeArchitectureMaison individuelleInternational

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Serpentine Gallery
Réalisations
Europe
Architecture
Maison individuelle
International
Immobilier
Logement
Valider

La version 2014 du pavillon de la Serpentine Gallery - ce rendez-vous annuel, principale attraction de l’été des starchitectes -, a été inaugurée le 26 juin dans les jardins de Kensington à Londres. L’ovni/dolmen/donut conçu cette année par l’architecte chilien Smiljan Radi? est visitable jusqu’au 19 octobre prochain.

Il est sûrement le moins connu des architectes invités par la Serpentine Gallery à concevoir son pavillon annuel. Succédant à Sou Fujimoto – et à une liste de célébrités pritzkerisées comme Zaha Hadid, Rem Koolhaas et Herzog & de Meuron -, l’architecte chilien Smiljan Radi? a réalisé la quatorzième édition du pavillon temporaire installé sur les pelouses de la Serpentine Gallery, dans les jardins de Kensington à Londres. La règle pour participer: ne pas encore avoir oeuvrer sur le sol de sa majesté. À 48 ans, l’architecte est l’un des plus jeunes concepteurs invités par Julia Peyton-Jones et Hans-Ulrich Obrist, codirecteurs de l’institution. Le projet de Smiljan Radi? consiste en une structure ovale de 350 m2 posée sur de larges pierres de carrière*. Accessible par une rampe, la coquille en fibre de verre abrite un café au sein d’un espace intérieur organisé autour d’un patio vide. « Le pavillon perpétue la tradition des petites constructions romantiques qui ponctuent les parcs ou les grands jardins, ces folies populaires du XVIe au XIXe siècle », explique l’architecte. S’inspirant des formes extravagantes de ces petits bâtiments mimant le passage du temps, le pavillon 2014 détourne leur langage archaïque dans une forme d’esthétisation de la ruine. Le pavillon précédent conçu par Sou Fujimoto a été visité par près de 200 000 personnes durant l’été 2013, devenant le plus gros succès de l’œuvre éphémère de la Serpentine.

Smiljan Radi?

Né à Santiago du Chili en 1965, Smiljan Radi? Clarke a étudié à l'Université catholique de l'école d'architecture de Chili, d’où il est diplômé en 1989. Il crée son agence à Santiago en 1995 et est nommé membre honoraire de l'American Institute of Architects (USA) en 2009. Auteurs de plusieurs équiments publics d’envergure au Chili tels que la Civic Quartiers à Concepción et le Museo Chileno de Arte Precolombino à Santiago, il a également réalisé de nombreuses maisons individuelles dans son pays comme la Copper House 2 à Talka et la très belle Casa para el Poema del Ángulo Recto à Vilches. Il est aussi l'auteur de quelques interventions temporaires à l’étranger comme l'exposition "Une armoire et un matelas" à Tokyo en association avec l’artiste Marcela Correra et un arrêt de bus pour Kumbranch, un petit village d’Autriche. Il vit et travaille actuellement au Chili, où il vient de remporter le concours pour la réalisation de la Tour des Télécommunications à Santiago.

(*) Attention spoiler: apportées sur le site pour l’occasion, ces grandes pierres camouflent des poteaux en acier.

Commentaires

Serpentine Gallery 2014: un ovni s’est posé dans les jardins de sa majesté

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur