Chantiers

Série Grands chantiers (7/7) : la tour Odéon à l’heure des aménagements intérieurs

Mots clés : Architecture intérieure - Bâtiment d’habitation individuel - Immeuble de grande hauteur - Sécurite des ouvrages

Lancé fin 2009, le chantier de cette tour de 170 m de haut, à Monaco, sera achevé en fin d’année pour les logements domaniaux, et au premier trimestre 2015 pour les 70 logements privés de très grand luxe. Cet immeuble de grande hauteur est l’un des ouvrages exceptionnels que Le Moniteur vous emmène visiter cet été.

Aux soutènements et terrassements hors normes sur une emprise de seulement 3 000 m² à Monaco, a succédé la construction simultanée, en « top and down », des dix niveaux de parking et de la superstructure réalisée à l’aide d’un outil grimpant pour le noyau central. Les façades de verre (murs-rideaux, châssis coulissants, garde-corps courbes) ont constitué le troisième grand défi technique de la tour Odéon, relevé par l’entreprise générale Vinci et le sous-traitant du lot façade, l’entreprise Tosoni.



Ce chantier dans le chantier est aujourd’hui quasiment achevé. Et, après des pics à 1 000 personnes, l’opération mobilise actuellement, avec la poursuite des lots techniques et les finitions, de 500 à 600 personnes.


En synthèse

Chiffres clés

100 000 m² : surface de plancher de la tour Odéon qui comporte dix niveaux de parking (600 places).
340 millions d’euros HT : marché en entreprise générale (hors assurances et révisions) confié par le groupe Marzocco à Vinci.
1 000 personnes : pic de fréquentation atteint sur le chantier à l’été 2013.
600 millions d’euros TTC : coût total annoncé de ce projet immobilier.

 

Sommets du luxe

 

« Les façades ont fait l’objet d’Appréciations techniques d’expérimentation (Atex), car les allèges basses des murs-rideaux ont une fonction coupe-feu d’une heure, explique l’architecte, Alexandre Giraldi. Sans zone logistique sur place, nous avons travaillé en flux tendu à partir de la base arrière du chantier, dans la plaine du Var, à Nice. Pour la mise en œuvre : une grue et jusqu’à six lifts approvisionnant les différentes zones de pose, en fonction de la typologie des vitrages. » L’intense activité se poursuit aujourd’hui à l’intérieur du bâtiment et l’ambition du maître d’ouvrage, le groupe Marzocco, est d’offrir aux futurs acquéreurs des sommets du luxe résidentiel.


Un appartement-témoin est en cours d’achèvement au 22e étage et une cellule corps d’état architecturaux a été mise sur pied afin de répondre aux demandes spécifiques d’aménagement des acquéreurs. Des travaux qui confèrent un rôle très important aux sous-traitants (Européenne de Marbre pour les revêtements durs, Poliform pour les menuiseries intérieures, Insobat-Didier pour le lot peinture, Marzero pour la serrurerie-métallerie, etc.) et qui font aussi appel à des artisans d’art dans la miroiterie décorative et le travail du bronze notamment. Aux derniers niveaux de la tour, l’aménagement est réalisé directement par le groupe Marzocco, via sa filiale de BTP, Satri.

 

Focus

fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : groupe Marzocco. Architecte : Alexandre Giraldi. BET structures : Coyne et Bellier. BET façades : Van Santen & Associés. BET fluides : SNC Lavalin. Architecte d’intérieur : agence Alberto Pinto. Architecte paysagiste : Jean Mus. Entreprise générale : Vinci Construction.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X