Chantiers

Série grands chantiers (4/7) : Incity, une tour et quatre types de façades différents

Mots clés : Immeuble de grande hauteur - Sécurite des ouvrages

La tour Incity à Lyon est l’un des ouvrages exceptionnels que Le Moniteur vous emmène visiter. Prévue pour être livrée fin 2015, elle se monte au rythme d’un étage par semaine. En centre-ville, le chantier a été optimisé, afin de respecter le budget, le planning et les riverains.

«La tour Incity à Lyon fait partie des tours nouvelle génération », expose Thibault Dubreuil, directeur du projet chez GFC Construction. Dès le début du projet, les concepteurs comme les constructeurs ont pris en compte aussi bien le coût de construction que celui de l’exploitation et de la maintenance, les certifications environnementales HQE et Breeam.


En synthèse

Chiffres clés

125 millions d’euros HT : coût des travaux pour cette tour qui atteindra 200 m de haut, mât compris.
Fin 2015 : date prévue de livraison du bâtiment. La cadence est aujourd’hui d’un étage par semaine.
32 niveaux de bureaux dont deux étages de convivialité avec des hauteurs sous plafond plus importantes que les niveaux courants.


Comment optimiser la construction sur une parcelle exiguë en centre-ville, afin de respecter un planning et un budget serrés ? « Nous avons opté pour des solutions éprouvées », explique Jean Malauzat, responsable du gros œuvre sur le chantier. La géométrie de la tour est classique : un noyau central en béton accueille les circulations verticales, les locaux techniques et les sanitaires. En façade, des poteaux coulés en place complètent la structure. L’ensemble supporte des planchers, également en béton. « Nous utilisons pleinement les caractéristiques de ce matériau en compression, d’où le choix de bétons à haute performance C70/85, C50/60 et C40/50 pour les voiles et les poteaux », poursuit le responsable gros œuvre.


 

Un étage par semaine

 

Côté enveloppe, les 25 000 m² de surfaces vitrées se répartissent en quatre types de façades. Une double peau ventilée a été mise en place sur les pans orientés ouest, sud et est. « Au nord, une simple peau suffit, compte tenu des apports d’été moindres et de la priorité donnée au confort d’été », explique Antoine Matrat, responsable du clos couvert et des corps d’état architecturaux pour GFC. Au pied de la tour, des vitrages extraclairs seront mis en œuvre.




Enfin, à partir du 37e étage, une façade « shadow box » composée d’un vitrage extérieur et d’une tôle laquée intérieure équipée de LED assurera l’animation lumineuse du sommet. Indépendants des deux grues à tour du chantier, les panneaux de façade préfabriqués en usine sont posés à la gruette et à la table roulante. Une méthode qui permet aux compagnons de travailler en sécurité. Ces derniers installent une centaine de panneaux par semaine, soit l’équivalent d’un étage.


 

Focus

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Sogelym Dixence. Maîtrise d’œuvre : Valode et Pistre, AIA Architectes. Assistant maître d’ouvrage environnement : Greenaffair. Groupement réalisateur : GFC Construction (mandataire) avec Bouygues Bâtiment Ile-de-France. Fondations : Soletanche Bachy. Façades : Permasteelisa. Coiffe : Framatec.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X