En direct

Série des grands chantiers (3/7) : un stade blotti au cœur d’une forêt de poteaux métalliques
Grands emmarchements et vaste couverture. - © © PHILIPPE CAUMES

Série des grands chantiers (3/7) : un stade blotti au cœur d’une forêt de poteaux métalliques

Jean-Charles Guézel |  le 07/08/2014  |  BâtimentSportToitureFrance entièreGironde

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Chantiers
Bâtiment
Sport
Toiture
France entière
Gironde
Technique
Second œuvre
Veille juridique
Valider

Le stade de Bordeaux est l'un des ouvrages exceptionnels que Le Moniteur vous emmène visiter. Essentiellement métallique, ce qui est rare en France pour ce type d’équipement, le nouveau stade de Bordeaux se distingue par ses poteaux et sa toiture. Un bel ouvrage en vue de l’Euro 2016 de football.

Entre bois et vignobles, à quelques kilomètres au nord de la rocade bordelaise, Vinci Construction et Fayat réalisent l’un des plus élégants stades de l’Euro 2016 de football. Un projet qui s’inscrit dans un partenariat public-privé d’une durée de trente ans et qui vise à doter la capitale girondine d’un équipement mieux adapté aux contraintes sportives et culturelles actuelles que le stade Chaban-Delmas, ouvert en 1924.

Le stade mesure 233 m de long sur 210 m de large.
Le stade mesure 233 m de long sur 210 m de large. - © Richard Nourry/VINCI


Initié en 2012, le chantier s’achèvera en 2015, avec une inauguration prévue fin avril. En moyenne, il mobilise près de 200 compagnons in situ, mais une bonne partie du travail s’est faite en usine, l’ouvrage ayant largement fait l’objet de préfabrication. « S’il comprend du béton (les tribunes est et ouest jusqu’aux planchers du R + 2), ce stade est essentiellement métallique », précise Jean-Noël Roques, directeur de projet chez Jaillet-Rouby (BET charpente métallique). Ce choix résulte de la volonté des architectes d’obtenir un équipement très élancé, doté de structures (type poteaux-poutres) peu visibles. Le diamètre des poteaux démarre à 400 mm pour les éléments dits « décoratifs », et grimpe à 700 mm pour les poteaux principaux atteignant la toiture. Le bol supérieur étant, par ailleurs, supporté par des crémaillères métalliques.


Chiffres clés

42 000 places sur deux tribunes superposées.
12 000 t d’acier : 1,65 fois la masse de la tour Eiffel.
120 000 m2 de vêture métallique ainsi que 41 000 m3 de béton et 1 000 poteaux métalliques (32 km).
120 000 heures : temps de montage de la charpente métallique.
30 avril 2015 : date d’inauguration prévue, à un peu plus d’un an de l’Euro 2016.
183 millions d’euros HT : coût des travaux.

Isolation acoustique

« Avec son porte-à-faux de plus de 40 m, la toiture a nécessité des dispositions particulières en termes de montage », ajoute Sébastien Brun, directeur technique de Castel & Fromaget (groupe Fayat).
Monté au moyen d’une grue de 650 t, chaque élément a été scindé en une partie arrière d’une quarantaine de mètres, et une partie avant d’une vingtaine de mètres.

Le chantier fait appel à une grande grue sur chenilles (106 m de haut, 650 t de capacité de levage) complétant les cinq autres grues (55 et 65 m) disposées en quinconce.
Le chantier fait appel à une grande grue sur chenilles (106 m de haut, 650 t de capacité de levage) complétant les cinq autres grues (55 et 65 m) disposées en quinconce. - © Richard Nourry/VINCI


Au total, la fabrication de l’ensemble de la charpente métallique représente 130 000 heures de travail. Enfin, se posait le problème de la limitation des nuisances acoustiques, « pour respecter le voisinage, conformément à la réglementation, mais aussi pour assurer un bon confort dans les tribunes », détaille Thierry Surville, acousticien chez Isover. La solution technique retenue (système Fivvacoustic d’Isover) est un complexe de toiture composé d’un bac acier perforé, des produits Parvacoustic (laine acoustique, pare-vapeur aluminium, toile de verre) et Panotoit FiBac (panneau en laine de roche), et d’un revêtement d’étanchéité. L’affaiblissement acoustique atteint 30 dB et 0,9 de coefficient d’absorption.


Platines
Platines - © Richard Nourry/VINCI

Fiche technique

Client concédant : Ville de Bordeaux. Maîtrise d’ouvrage : Stade Bordeaux-Atlantique (SBA). Architectes : Herzog & de Meuron (conception), Groupe-6 (réalisation). Paysagiste : Michel Desvigne. BET béton : Structures. BET charpente métallique : Jaillet-Rouby. BET fluides : Egis Bâtiments. Groupement d’entreprises : Vinci Construction, Fayat. Charpente métallique : Castel & Fromaget.

Commentaires

Série des grands chantiers (3/7) : un stade blotti au cœur d’une forêt de poteaux métalliques

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

Date de parution : 06/2019

Voir

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Date de parution : 11/2018

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur