En direct

Série des grands chantiers (2/7) : la Philharmonie de Paris s’achève sur le bon tempo
Dans le parc de La Villette, au bord du boulevard périphérique, le toit incliné de la salle de concert sera parcouru par un sentier de randonnée accessible au public. - © Yves CHANOIT/BOUYGUES CONSTRUCTION

Série des grands chantiers (2/7) : la Philharmonie de Paris s’achève sur le bon tempo

ISABELLE DUFFAURE-GALLAIS |  le 04/08/2014  |  ProfessionArchitectureCultureTechniqueBâtiment

Dernière ligne droite pour le chantier de la grande salle de concert et de ses locaux associés. L’équipement de la salle s’achève tandis que les façades et les toits s’habillent de murs-rideaux, bardages et surtoitures. La Philharmonie de Paris est l'un des ouvrages exceptionnels que Le Moniteur vous emmène visiter.

Le 14 janvier 2015 aura lieu le premier concert dans la salle de 2 400 places de la Philharmonie de Paris. « Un équipement exceptionnel, s’enthousiasme Patrice Januel, directeur général de l’association de la Philharmonie de Paris, tant pour les conditions de travail des musiciens en répétition et en concert que pour la qualité d’écoute offerte aux spectateurs ».

Escalier monumental.
Escalier monumental.


Chiffres clés

218,5 millions d’euros HT : montant du marché de travaux.
94 000 m² : surface hors œuvre totale, pour une surface utile de 20 000 m².
2 400 places : capacité de la salle de concert.
250 000 oiseaux en tôle d’aluminium en bardage, et 80 000 oiseaux en fonte d’aluminium en pavage de sol.


Pour atteindre la performance acoustique exigée par les concepteurs de la salle de concert et des salles de répétition, la mise en œuvre des éléments de structure et de revêtement intérieur, mais aussi des équipements techniques tels que les gaines de traitement d’air, a fait l’objet d’une attention minutieuse. De multiples dispositifs antivibratiles ont été intégrés dans la construction pour éviter les transmissions parasites. « Des mesures acoustiques ont été réalisées à chaque étape pour s’assurer qu’aucun pont phonique ne venait dégrader la qualité de l’ensemble », relate Jean-François Scheidt, directeur de travaux de Bouygues Bâtiment Ile-de-France en charge du chantier.


La salle de concert est couverte d’une toiture acoustique à plusieurs pentes.
La salle de concert est couverte d’une toiture acoustique à plusieurs pentes.

La toiture de la salle, constituée de deux dalles superposées à la géométrie complexe, déconnectées l’une de l’autre par 1 200 boîtes à ressorts, est l’une des multiples prouesses du chantier. Et pour ajouter encore une difficulté, cette toiture sera accessible au public, accueillant un sentier de randonnée dont la pente est compatible avec les exigences d’accessibilité aux handicapés.

Réflexion du son.
Réflexion du son.

Concilier les réglementations

Pour respecter les normes et réglementations, les partenaires du projet de conception ont dû faire preuve de créativité. Les experts ont identifié très en amont les risques et imaginé des solutions conformes aux règles ou permettant d’obtenir des dérogations moyennant des mesures compensatoires. « La complexité du bâtiment s’est notamment révélée difficile à concilier avec les réglementations sur l’accessibilité et sur la sécurité incendie », estime Franck Pettex-Sorgue, directeur de la région Grand Paris de Bureau Veritas, contrôleur technique et coordonnateur SPS de l’opération. Même si le bâtiment échappe au classement « Immeuble de grande hauteur », grâce à ses deux niveaux de parvis permettant l’accès des véhicules pompiers à moins de 28 m de la toiture, dernier plancher accueillant du public, il reste un ERP de première catégorie.

Aujourd’hui, les équipes de finitions s’activent pour doter la salle de ses nuages réflecteurs de sons, de ses coques d’habillage acoustiques et de ses équipements scéniques afin de débarrasser les lieux de la forêt d’échafaudages. A l’extérieur, Jean-François Scheidt table sur des bardages terminés fin juillet. Ensuite, place à l’Orchestre de Paris pour préparer sa saison 2015.

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : La Philharmonie de Paris. Assistance maîtrise d’ouvrage : Delporte-Aumond Laigneau, ODM SA, Setec TPI, Bureau Veritas. Maîtrise d’œuvre : Ateliers Jean Nouvel (mandataire), Métra + Associés, Egis, Nagata Acoustics, Marshall-Day, Studio DAP, HDA et Arcora, Ducks Scéno, Autobus Imperial, 8’ 18”, AIK Yann Kersalé, Transsolar, Casso & Cie, Sletec. Entreprise : groupement conduit par Bouygues Bâtiment Ile-de-France.

Commentaires

Série des grands chantiers (2/7) : la Philharmonie de Paris s’achève sur le bon tempo

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX