En direct

Série
Daniel Ganichaud, Château de la Cassemichère, La Chapelle-Heulin (Loire-Atlantique) - © © Stéphane bellanger/Le Moniteur

Série "bâti-viticulteurs" (2/7) : le retour à la vigne de Daniel Ganichaud

Jean-Philippe Defawe |  le 01/08/2014  | 

Fils de vigneron, Daniel Ganichaud aura vécu plusieurs vies professionnelles et attendu l’âge de 64 ans pour réaliser son rêve en rachetant le château de la Cassemichère, l’un des berceaux du muscadet.

Chez les Ganichaud, la vigne, c’est une histoire de famille. Depuis 1840, ces derniers cultivent 40 ha dans le village de Mouzillon, au cœur du vignoble du Muscadet. Ce n’est pourtant pas cette exploitation que Daniel sera appelé à développer. C’est Gilbert, son frère aîné, qui assurera la transmission familiale tandis que lui se tournera vers des études d’ingénieur à Nantes (Ecole centrale). Adieu les vignes familiales donc, d’autant que pour ses premiers pas professionnels, il se retrouvera embauché par Socotec… à Limoges.

Très vite, le jeune ingénieur prendra son indépendance en se lançant dans le conseil avant de créer, en 1979, Cetec Ingénierie, qui connaîtra un rapide développement. « En 1998, je me suis même retrouvé à Bagdad avec l’architecte Jacques Barrière et Pierre Maillot, de Socotec international, pour l’assistance technique du projet de la plus grande mosquée du monde, interrompu par la guerre », se souvient le dirigeant.

A son rachat par Gaudriot en 2002, Cetec Ingénierie employait quelque 70 personnes dans une dizaine d’agences et réalisait un chiffre d’affaires de 5,5 millions d’euros. Daniel Ganichaud assurera un temps la direction bâtiment et génie civil de Gaudriot tout en gardant la gérance de la société d’études Defretin, spécialisée dans l’ingénierie d’exécution, qu’il possède encore aujourd’hui. « Je me suis assez rapidement rendu compte que Gaudriot allait droit dans le mur », commente-t-il. De fait, la société est déclarée en cessation de paiement en juillet 2004.

Œnotourisme et tablettes tactiles

Cette fin de carrière mouvementée confortera Daniel Ganichaud dans son projet de retour à la terre. Lorsque, en 2005, il visite le château de la Cassemichère, belle demeure du début du XVIIe siècle, c’est le coup de foudre. « J’ai senti l’âme et une forme d’équilibre qui se dégageaient du lieu », explique-t-il en promenant ses visiteurs en voiturette dans les allées du domaine. « Avec mes fils, nous développons l’œnotourisme et nous sommes en train de travailler sur un parcours à découvrir à l’aide de tablettes tactiles », s’enthousiasme l’ingénieur devenu viticulteur. Mariages, séminaires, événementiel… quelque 10 000 personnes ont ainsi découvert le château et ses vins. Sous l’œil expert de Gérard Secher, maître de chai depuis 1982 et partisan d’une agriculture raisonnée, le domaine produit des muscadets typiques et de grande qualité dans le respect d’une vinification « sur lie » traditionnelle. Les vins sont exportés en Grande-Bretagne, en Belgique, au Canada, aux Etats-Unis et au Japon.

Avec deux autres propriétaires, Daniel Ganichaud a créé l’association Côté châteaux, qui vise à redorer le blason d’un muscadet dont l’image a été ternie dans les années 2000. Enfin, depuis mars 2013, l’ancien patron a été élu Grand Maître des gastronomes de la mer et des compagnons du vin, une confrérie qui fait la promotion du muscadet sur tous les continents à travers ses 2 500 membres. « Pour le 14 juillet, le consul de Turin a remplacé le champagne par du muscadet, c’est un bon début », s’enthousiasme le grand maître, qui rêve de créer un chapitre dédié au BTP.

Vignoble

Appellation : Muscadet Sèvre-et-Maine
Superficie : 45 hectares
Cépages : melon de Bourgogne et chardonnay
Production : 2 200 hectolitres
Prix : de 4 à 12 euros

Entreprise

Raison sociale : Defretin IngénierieLocalisation : Limoges
Spécialité : bureau d’études structure et d’exécution
Nombre de salariés : 17
Chiffre d’affaires : 1,9 million d’euros

Commentaires

Série "bâti-viticulteurs" (2/7) : le retour à la vigne de Daniel Ganichaud

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX