En direct

Serange multiplie les audits sécurité dans l’entreprise

Florent Lacas |  le 15/11/2013  |  EnergieÉvénementPuy-de-Dôme

Electricité -

L’entreprise Serange (réseaux électriques, 44 salariés), basée dans le Puy-de-Dôme, a décidé, en 2012, de mettre un coup d’accélérateur sur la prévention des risques professionnels. « Nous avions déploré cinq accidents du travail en 2011, explique Jean-Luc Serange, dirigeant de la société. Nous nous sommes rattrapés en étant plus précis dans l’analyse des risques au quotidien. » L’entreprise a ensuite atteint le « zéro accident » sur le reste de l’année. Et pour 2013, elle en est à deux accidents bénins. Plusieurs pratiques ont permis d’améliorer ces résultats. A commencer par le travail avec des organismes extérieurs, comme l’organisme professionnel de prévention du BTP (OPPBTP), la Caisse d’assurance-retraite et de la santé au travail et le syndicat des entreprises de génie climatique et énergétique. Autant d’acteurs invités à réaliser des audits réguliers sur les chantiers de l’entreprise.

Une société certifiée QSE

Cette multiplication des contrôles n’est pas forcément agréable à tous les compagnons. « C’est parfois contraignant pour eux, reconnaît Jean-Luc Serange. Ils peuvent avoir l’impression qu’on leur donne des leçons. Mais nous avons un métier à risques, avec du travail en hauteur, le risque électrique, le travail en bord de route… Il est important de fédérer tout le monde autour de l’objectif de sécurité. » Pour mobiliser ses salariés, Serange a retravaillé le contenu et l’organisation de ses « minutes-sécurité » sur les chantiers. Elles ne sont plus réalisées par les conducteurs de travaux, mais par les chefs de chantiers, plus près du terrain. « Des intervenants extérieurs participent à ces minutes-sécurité, ce qui permet de casser la routine », ajoute Jean-Luc Serange. Par ailleurs, la société a décidé de faire suivre la formation « sauveteur secouriste au travail » aux trois quarts de ses troupes. Enfin, entre 2007 et 2009, elle a obtenu la triple certification Qualité-sécurité-environnement (QSE). Une démarche assez lourde pour une entreprise de moins de cinquante salariés. « Les syndicats d’électrification l’exigeaient, explique Jean-Luc Serange. Mais c’était aussi un moyen de progresser dans ces trois domaines. »

PHOTO - 759737.BR.jpg
PHOTO - 759737.BR.jpg

Commentaires

Serange multiplie les audits sécurité dans l’entreprise

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur