En direct

Evénement

Sennebogen 683 R : l’alternative à flèche télescopique

le 25/04/2014  |  Matériel de chantierFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Matériel de chantier
France entière
Valider

Le fabricant allemand propose une grue sur chenilles à flèche télescopique. Une variante qui présente quelques avantages.

D’un côté, les grues automotrices rapides sur roues et leur flèche télescopique ; de l’autre, les grues sur chenilles et leur mât treillis. Sennebogen a croisé les deux matériels et obtenu une machine hybride. Les grues automotrices rapides sont immédiatement opérationnelles dès qu’elles arrivent sur le chantier, contrairement aux grues sur chenilles qui doivent être assemblées sur place. C’est une opération qui s’avère longue « et qui doit être contrôlée par un organisme certificateur », souligne Gérard Canal, de la société Sygmat, l’importateur en France des matériels Sennebogen. Mais les grues automotrices doivent rester solidement campées sur leurs stabilisateurs quand elles lèvent une charge, alors que les grues sur chenilles peuvent se déplacer avec. La 683 R cumule les deux avantages : avec sa flèche télescopique, elle est prête à travailler dès qu’elle descend du porte-engin ; avec ses chenilles, elle se déplace en charge. « Elle va chercher sur le camion l’élément à poser  une poutre, par exemple  et s’approche au plus près du point de dépose. En réduisant le besoin en déport horizontal, cela permet d’utiliser une flèche plus courte », note Gérard Canal. Pour autant, ce n’est pas la machine miracle ! Ses capacités sont moindres par rapport à celles d’une grue à flèche treillis de même tonnage qui pourrait facilement lever 20 t de plus. De même, une flèche télescopique demeure plus fragile qu’une flèche treillis et risque de trop souffrir des vibrations si on lui suspend un vibrofonceur ou un mât de battage. Bref, la 683 R est un pur engin de levage, même si quelques accessoires proposés par le fabricant lui permettent éventuellement de sortir de ce carcan. La 683 R affiche une capacité de levage de 80 t pour une hauteur sous crochet de 58 m. Il est possible de lui adjoindre une potence à angle fixe pour augmenter son déport, mais pas de volée variable. En option également, une cabine relevable, comme celle installée sur les grues portuaires, pour gagner en visibilité.Au choix, un châssis fixe avec des chenilles démontables ou des voies variables qui s’écartent en position de travail et se rétractent en position de transport. Autre accessoire disponible : une nacelle qui déconnecte automatiquement les commandes de la cabine pour les déporter dans le panier et qui permet d’atteindre une hauteur de travail vertigineuse.

PHOTO - 786753.BR.jpg
PHOTO - 786753.BR.jpg - ©
L’œil de l’utilisateur Victor Pereira, directeur technique chez Joryf - « La cabine surélevée est loin d’être un gadget »

« Notre activité principale est la construction de maisons individuelles. Certains lotissements comptent cinquante, voire cent maisons réparties sur 1 km. Les grues sur chenilles sont parfaitement adaptées car elles se déplacent d’un point à l’autre du chantier et alimentent plusieurs maisons, ce que nous ne pourrions pas faire avec des grues fixes, sauf à en installer des dizaines. Nous avons remplacé nos anciennes grues sur chenilles à flèche treillis par des Sennebogen à flèche télescopique. Nous en avons une vingtaine qui se montrent très efficaces. Quatre d’entre elles ont l’option cabine surélevée, ce qui est loin d’être un gadget. Cela permet au grutier d’être placé au-dessus du R+1 et d’avoir une vision panoramique sur sa zone de travail. »

Point fort

Ce matériel de levage d’un genre nouveau pourrait changer les habitudes des Français. Mais c’est surtout leur capacité à être immédiatement opérationnelles en descendant du camion qui rend ces machines intéressantes. Revers de la médaille, le télescope est plus sensible aux vibrations que la flèche treillis et n’est pas indiqué pour les opérations heavy duty (travaux lourds).

Caractéristiques

• Capacité nominale : 80 t
• Flèche principale : 58 m
• Force au brin : 72 kN
• Puissance moteur : Deutz 186 kW
• Convoi exceptionnel : catégorie 2

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur