En direct

Semin veut se développer dans le Sanitaire-Chauffage et le Quofi
Caroline Semin, Directrice générale de Semin.

Semin veut se développer dans le Sanitaire-Chauffage et le Quofi

le 21/09/2018  |  SEMINLes stratégies

Le spécialiste des colles et enduits vise les 200M€ en 2021 pour 152 M€ réalisés en 2017. Un objectif qui passe notamment par le développement de nouveaux marchés, dont la distribution Sanitaire-Chauffage et Quofi – Quincaillerie et Fournitures industrielles-.

Semin fête cette année son 180e anniversaire. Une date évidemment importante pour l’entreprise familiale basée à Kédange en Moselle, spécialiste des colles et enduits qui, depuis le début des années 1980, s’est considérablement développée et diversifiée, tant du côté de la fabrication que de ses implantations géographiques en France et à l’étranger. De fait, si l’entreprise regroupe aujourd’hui 300 salariés en France, elle en compte autant au-delà des frontières (9 usines dont quatre à l’étranger : Brno et Plzen – République tchèque -, Aleksin – Russie- et Barcelone –Espagne-) et a en un peu moins de quarante ans considérablement diversifiée sa production qui intègre désormais les ossatures, profilés, trappes de visite, suspentes, bandes à joint…


Un virage couronné de succès puisque l’entreprise affichait à fin 2017 un chiffre d’affaires en croissance moyenne annuelle de 12 % -depuis 2000- à 152 M€. D’ici à 2021, soit un peu moins de 5 ans, vise le cap 200 M€. Objectif qui correspond à peu près au maintien du taux de croissance enregistré ces dernières années. Pour l’atteindre, Semin affirme simplement vouloir poursuivre la stratégie menée jusqu’à présent, basée sur l’écoute des clients finaux (les professionnels plâtriers, peintres, carreleurs…) et partenaires (les distributeurs), et donc sur une offre de produits complémentaires et bien sûr innovants.  Exemples en 2017 avec deux enduits, le « Rebouch Trou » et « Poussière Maitrisée » (enduit de lissage) ; et en 2018 avec Painterz, la nouvelle gamme d’enduits en pâte.


Seul problème, le potentiel de croissance du marché hexagonal risque d’être insuffisant pour maintenir un tel rythme. D’où la volonté de l’entreprise de maintenir son effort de développement à l’international (l’export représente aujourd’hui un tiers de l’activité), vers la GSB (40% de l’activité pour environ 400 points de vente –Leroy Merlin, Weldom, Brico Dépôt et Castorama), mais aussi bien sûr le négoce Pro (2600 points de vente – Tout Faire Matériaux, BigMat, Gedimat, Point.P, Chausson, Sfic, PPG…). En clair, Semin veut développer son réseau de distribution. Du côté du Négoce, cela débouche sur des ambitions claires de développement du côté des réseaux Quofi –Quincaillerie et fournitures industrielles – et Sacha –Sanitaire-chauffage-.

Commentaires

Semin veut se développer dans le Sanitaire-Chauffage et le Quofi

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur