En direct

Selon un comité d’experts, la gratuité des transports en commun franciliens dégraderait la qualité de service
Le comité d’experts chargé de réfléchir à la gratuité des transports collectifs en Ile-de-France était présidé par Jacques Rapoport, ancien président de SNCF Réseau. - © AdobeStock

Selon un comité d’experts, la gratuité des transports en commun franciliens dégraderait la qualité de service

le 02/10/2018  |  TransportsTravaux publicsIle-de-France

En avril dernier, Valérie Pécresse, présidente (LR) de la région Ile-de-France et d’Ile-de-France Mobilités avait chargé un comité d’experts de réfléchir à la gratuité des transports collectifs franciliens. Les conclusions de cette étude ont été présentées le 2 octobre.

Rendre gratuits les transports en commun en Ile-de-France aurait plus d’inconvénients que d’avantages et coûterait extrêmement cher, selon un rapport commandité par Ile-de-France Mobilités, l’autorité organisatrice régionale des transports, dont les conclusions ont été rendues publiques mardi. Valérie Pécresse avait commandé cette étude en avril, après que la maire de Paris, Anne Hidalgo (PS) eut lancé le débat en évoquant la nécessité de lutter « contre la voiture polluante ».

 

Baisse de la circulation de 2 %

 

« La gratuité, idée évidemment attractive, n’est pas en mesure de répondre aux défis qui se posent dans les transports publics et est même de nature à les aggraver », a résumé le président du comité Jacques Rapoport, ancien président de SNCF Réseau et ex-directeur général de La Poste. Une telle mesure ne ferait baisser la circulation automobile que d’environ 2 %, ce qui n’aurait qu’un effet minime sur la qualité de l’air.

 

Hausse du trafic sur les lignes de métro déjà chargées

 

« Quel automobiliste francilien qui utilise sa voiture tous les jours le fait parce que le pass Navigo (l’abonnement, NDLR) est trop cher ? Ce n’est évidemment pas ça la raison (...): c’est l’insuffisance de l’offre, c’est l’irrégularité, c’est l’inconfort », a relevé Jacques Rapoport.

La fréquentation des transports publics, elle, augmenterait de 6 à 10 %, au détriment surtout de la marche et du vélo – « ce qui n’est évidemment pas le but recherché », a pointé le responsable.
Ces nouveaux flux auraient un impact négatif sur la qualité de [...]

Cet article est réservé aux abonnés, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Selon un comité d’experts, la gratuité des transports en commun franciliens dégraderait la qualité de service

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur