En direct

La deuxième campagne
La base de données contient désormais 11 situations de travail dont six nouvelles. - © © Socateb

La deuxième campagne "Carto amiante" affiche des résultats encourageants

Augustin Flepp |  le 30/04/2019  |  Travaux publicsAmianteOPPBTPSécurité et protection de la santé

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bâtiment
Travaux publics
Amiante
OPPBTP
Sécurité et protection de la santé
Valider

Les résultats du deuxième rapport de « Carto amiante » montrent de faibles niveaux d’empoussièrement à l’amiante. Selon l’OPPBTP, les professionnels sont mieux formés au respect des protocoles d’intervention en contact de ce matériau cancérogène.

Les nouveaux résultats publiés par les membres du projet « Carto amiante » sont très encourageants. « Notre étude montre qu’une grande majorité des interventions mises en œuvre par les entreprises sont très faiblement émissives », se félicite Patrick Richard, le directeur technique de l’Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP), joint par Le Moniteur. Initiée en 2014 à l’issu d’un partenariat entre la DGT, l’OPPBTP et l’INRS, le projet « Carto amiante » a pour ambition de réaliser une cartographie de l’empoussièrement à l’amiante des principales interventions d’entretien et de maintenance dans le bâtiment et les travaux publics.

Six nouvelles situations de travail


L’analyse et les préconisations du second rapport publié le 29 avril se sont appuyées sur un échantillon de 324 chantiers et de travaux plus important. La base de données contient désormais onze situations de travail dont six nouvelles : recouvrement de dalles et revêtements de vols, vissage et dévissage sur dalles de sol, décollement de quelques dalles de sol, perçage de colle carrelage faïence, grattage de colle carrelage faïence, perçage enduit façade extérieure.
Selon le rapport, les résultats affichent de faibles niveaux d’empoussièrement : dix situations de travail de niveau 1 (empoussièrement inférieur à 100 fibres/litre) et une situation de niveau 2 (empoussièrement compris entre 100 et 6 000 fibres/litre). « « Les entreprises sont plus attentives à l’utilisation de modes d’intervention peu émissifs lorsqu’elles travaillent sur des matériaux susceptibles de contenir de l’amiante », constate Patrick Richard. « Elle comprennent de plus en plus qu’un chantier mené proprement permet d’obtenir de bons résultats économiques. Un chantier sans poussière réduit sensiblement le risque de contamination à l’amiante ». L'OPPBTP rappelle que la valeur limite d’exposition à l'amiante est fixée à 10 fibres par litre, pour une période de 8 heures.

Un format plus lisible


L’OPPBTP a apporté un soin particulier à améliorer la lisibilité de la base de données. Le rapport contient désormais des fiches détaillées par situation, « claires et simples », comportant pour chacune d’entre elles les valeurs de références et les préconisations associées. « Le rapport est structuré de façon à satisfaire un public d’experts pour qui nous avons justifié tous nos calculs, mais aussi un public moins averti mais très concerné comme les entreprises, donneurs d’ordre et contrôleurs de l’Etat », précise Patrick Richard.
Chaque fiche comporte huit rubriques : description des travaux, environnement de travail, état du matériau, nature des fibres d’amiante observées, cartographie des résultats, processus mis en œuvre, préconisations générales, valeurs de référence et préconisation par processus. L’organisme de prévention publiera prochainement sur son site internet des fiches déclinées pour chaque corps de métier du BTP (peintre, couvreur…).

Se tourner vers le PRDA

Dans les prochains mois, les membres de « Carto amiante » se sont fixés plusieurs priorités : réduire le temps d’interprétation des résultats (environ deux ans actuellement), se tourner vers de nouveaux procédés issus du Plan de recherche développement amiante (PRDA), ériger des règles de l’art pour les travaux en contact d’amiante, renforcer le partenariat avec la Caisse nationale d'assurance maladie…
Depuis le début de l’opération en 2014, « Carto amiante » a réalisé des mesures d’empoussièrement sur 1300 chantiers et collecté 600 résultats.

Commentaires

La deuxième campagne "Carto amiante" affiche des résultats encourageants

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur