En direct

Séisme, inondation : la pression monte à Fessenheim

Laurent Miguet, du bureau de Strasbourg |  le 24/03/2011  |  Bas-RhinHaut-RhinInternationalFrance entière

La pression s'intensifie à Fessenheim, pour amener EDF et l'Autorité de sûreté nucléaire à renforcer la prévention des risques d'inondations et de séismes qui pèsent sur la plus vieille centrale nucléaire en activité en France.

La position prise, le 21 mars, par la commission locale d'information et de surveillance (Clis) de la centrale nucléaire de Fessenheim a illustré le changement de regard sur le risque sismique. Les élus et associations regroupés dans cette instance consultative demandent une réévaluation de l'intensité du séisme de référence pour le calcul de la sûreté de la centrale de deux fois 900 MW, mise en service en 1977 : il souhaitent la prise en compte d'une magnitude de 7,2 sur l'échelle de Richter, au lieu de 6,7. L'exploitant a choisi ce dernier chiffre en majorant de 0,5 l'intensité du tremblement de terre qui a ravagé Bâle en 1356, avec une magnitude évaluée à 6,2.

La doctrine française mise en cause

Mais la portée de la demande va bien au-delà d'un demi-point sur l'échelle de Richter, ou de la contestation d'une estimation sur un événement remontant au Moyen-Age : expert en prévention des séismes missionné par la Clis, le cabinet suisse Résonance remet en cause l'approche déterministe choisie par la France, et prône le probabilisme privilégié par ses voisins européens. « Au lieu d'une évaluation du risque indexée sur le plus important événement connu, nous proposons de partir de l'observation des failles, associée à des probabilités d'intensité et d'occurrence », précise Georges Walter, directeur de l'Environnement au conseil général du Haut-Rhin et secrétaire de la Clis. Au-delà de la centrale alsacienne, la réponse de l'exploitant et de l'autorité de sûreté nucléaire (ASN) donnera la mesure de l'évolution de la doctrine française. La Clis attend cette réponse pour sa prochaine réunion, le 29 juin. La démarche probabiliste impliquerait des investigations massives : « Nous ne connaissons pas les failles susceptibles de rompre », avoue Michel Granet, physicien et directeur de l'école et observatoire des sciences de la terre à Strasbourg.

Digue du grand canal d'Alsace

Un autre risque majeur en cours de réévaluation figure à l'ordre du jour de la prochaine réunion de la Clis : le conseil général présentera les conclusions de sa contre-expertise consacrée aux ruptures de digue du grand canal d'Alsace. Chargé de la maintenance de cette voie fluviale en tant que concessionnaire des centrales hydroélectriques rhénanes, EDF n'a jamais souhaité s'aventurer sur ce terrain, en raison de l'improbabilité d'un tel événement. L'ASN devra là aussi trancher, au vu des résultats des investigations menées par le conseil général : « Heureusement, les bras du Rhin qui séparent le canal de la centrale peuvent absorber beaucoup d'eau. Des ouvrages classiques suffiraient pour apporter une protection complémentaire », estime Georges Walter, sans pour autant clore le débat : « Qui peut dire ce qu'il adviendrait en cas de crue millénale sur le Rhin ?», interroge Michel Granet.
Au-delà des renforcements des mesures de préventions, Fessenheim amplifie les débats plus profonds suscités par la centrale de Fukushima : « Les ingénieurs misent sur l'improbabilité d'un phénomène extrême pendant la durée de vie de 50 ans d'une centrale. Improbabilité ne veut pas dire impossibilité. A Fukushima, personne n'avait envisagé l'hypothèse d'une intensité de 9 sur l'échelle de Richter », rappelle Michel Granet.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur