En direct

SEINE-SAINT-DENIS Vincent Capo-Canellas, maire du Bourget

JEAN TILLOY |  le 09/08/2002  |  Seine-Saint-DenisFrance entièreCollectivités localesDroit de l'urbanismeTransports

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Seine-Saint-Denis
France entière
Collectivités locales
Droit de l'urbanisme
Transports
Urbanisme
Réglementation
Etat
Valider

« Le Bourget a les atouts pour devenir un pôle de développement »

Quelles sont les perspectives de la ville du Bourget au sein de l'EPA Plaine-de-France ?VINCENT CAPO-CANELLAS : Le Bourget doit profiter de la même dynamique que celle enregistrée ces dernières années, à juste titre, par Saint-Denis. Un pôle de développement émerge si les pouvoirs publics sont partie prenante. La création de l'EPA Plaine-de-France, initiée par l'ancien préfet de la région Ile-de-France, Jean-Pierre Duport, a été de ce point de vue une bonne chose. Il n'était pas normal qu'entre les deux pôles de développement régionaux que sont Roissy et Saint-Denis, l'Etat ne veille pas plus à optimiser notre potentiel. Quelles sont les pistes de développement que vous comptez explorer ? Je m'attache à combler le retard de prise en compte du Bourget et de son territoire, et à renouer avec l'histoire de cette zone : l'aéronautique constitue un capital formidable. Je crois ainsi fermement à une relance à partir d'un projet de développement du musée de l'Air et de l'Espace. De dimension européenne, il deviendrait la vitrine de la technologie aéronautique et spatiale. Ce site historique est représentatif d'un patrimoine commun ; il a longtemps été le premier aéroport parisien. Aujourd'hui, il est le premier des aéroports d'aviation d'affaires européen et ses atouts sont nombreux : l'ancienne aérogare est inscrite à l'inventaire des Monuments historiques, le groupe Dassault y possède une partie des établissements centraux de sa division Falcon et, à elle seule, la zone aéroportuaire concentre 4 000 emplois. Cet ambitieux projet ne se heurte-t-il pas à des problèmes de desserte du site ? Si, mais des avancées ont été réalisées. Le STIF (Syndicat des transports d'Ile-de-France) a créé un groupe de travail sur la desserte spécifique de la zone d'aviation d'affaires depuis la RN2. Aujourd'hui, les études de desserte se portent sur « le bon côté » de cette zone aéroportuaire, là où il y a création d'emplois et d'activités pérennes... Le cahier des charges de l'étude du STIF est en cours et des études techniques seront lancées au cours de l'été pour réfléchir au prolongement de 4 kilomètres de la ligne 7 du métro avec une alternative tramway. Notre objectif est d'être prêt pour les arbitrages du prochain contrat de Plan. J'avais obtenu des assurances de Jean-Pierre Duport quant à l'engagement de discussions sur ces demandes. A côté de ce pôle muséologique, l'attractivité territoriale est-elle suffisante? Plusieurs projets se débloquent. Un accord est en vue autour de l'aménagement de la friche Alstom. Nexity et le groupe Meunier devraient signer à l'automne un protocole pour la réalisation de 330 logements en accession à la propriété et 60 000 m2 shon d'activités. Situés à 1 minute à pied du RER B, ces terrains sont un élément fort de relance de l'attractivité du Bourget. Le programme, réaliste, non spéculatif, va permettre de renouer avec un tissu urbain attractif qui a la chance de conserver une certaine vitalité . Avec ses 12 200 habitants, Le Bourget est une ville raisonnable, mais elle a l'ambition - et les atouts pour cela - de s'inscrire dans des préoccupations plus vastes : réaménagement de la RN2, projet de tangentielle nord, organisation du Salon international de l'air et de l'espace, implantation en 2004 de 150 lits de La Générale de Santé au sein d'un centre de convalescence, de soins de suite et de rééducation. Comment allez-vous permettre le démarrage de ces projets ? Autour du musée, nous allons partir de l'existant et des études réalisées pour intéresser d'autres ministères que celui de la Défense, qui a d'autres priorités budgétaires. L'Aviation civile, le Tourisme, mais aussi la Culture y ont un intérêt. Je souhaite que le gouvernement se donne les moyens d'une réflexion approfondie avec le concours du monde aéronautique, et je propose, dans l'immédiat, la création d'une mission interministérielle autour de la réalisation du musée européen de l'aéronautique, car le moment est venu de réaliser un projet d'intérêt général qui soit un moteur pour l'ensemble de notre territoire. PHOTO : Vincent Capo-Canellas : « Je m'attache à combler le retard de prise en compte du Bourget et à renouer avec l'histoire de cette zone : l'aéronautique constitue un capital formidable. »

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur