En direct

SEINE-SAINT-DENIS Onze entreprises s'unissent autour de la gestion des ressources humaines

JEAN TILLOY |  le 02/03/2001  |  ImmobilierEntreprisesCollectivités localesRéglementationDroit du travail

Création d'un réseau d'entreprises du btp par la CCIP

Comment répondre collectivement aux tensions sur l'emploi, aux difficultés de formation et à la concurrence des grandes sociétés sur les jeunes en recherche d'emploi dans le BTP ? C'est à ces questions que la chambre de commerce et d'industrie de Paris, délégation de Seine-Saint-Denis, tente de répondre en lançant son premier réseau sectoriel d'entreprises du BTP. Onze sociétés ont déjà répondu présent à l'appel de Jean-Marc Cogé, coordinateur Réseaux d'entreprises à la CCIP.

Témoignage d'une entreprise pilote

Soutenue par l'Action régionale pour l'amélioration des conditions de travail (Aract), l'initiative réunit les chefs d'entreprise du BTP en ateliers mensuels interactifs, animés conjointement par Jean-Marc Cogé et Michel Darnau- det, consultant. Il est d'abord proposé une intervention générale sur la méthodologie en matière de ressources humaines et de développement, puis un témoignage d'une entreprise pilote ayant commencé à mettre en place des outils facilitant la gestion des ressources humaines. Ce témoignage sert de base à une discussion destinée à identifier, dans chaque entreprise, les difficultés rencontrées et les atouts qui pourraient servir à les résoudre.

Pour Guillaume d'Aran de Valada, tête de réseau de ces onze entreprises et dirigeant de la société Idemat Concept, une des six sociétés d'Omnis Holding, spécialisée dans la menuiserie métallique, il s'agit de réunir des chefs d'entreprises dont l'activité est complémentaire pour partager les compétences de chacun. « Ce qui m'a intéressé dans cette démarche, c'est de trouver des solutions à l'application de la loi sur les 35 heures face à nos contraintes de chantiers. Comment pouvais-je, en effet, rester concurrentiel, tout en engageant ma société de 35 personnes sur la voie de la RTT ? », ajoute-t-il. Pour lui, la réponse passe par des échanges et un dialogue que les obligations de travail ne permettent pas toujours de mettre en oeuvre. Comme André Amphoux de la société Astato, spécialisée dans la ventilation mécanique statique, il se réjouit de pouvoir aborder huit fois dans l'année les thèmes de la gestion prévisionnelle des emplois et compétences, la politique salariale et l'intéressement, la délégation de sous-traitance, ou encore, la formation innovante avec des entreprises aux activités aussi différentes que la plomberie, les travaux publics, la réhabilitation d'ouvrage ou la charpente métallique.

Un DRH en temps partagé ?

Même si le but de ce réseau d'entreprises n'est pas la création d'un groupement d'employeurs, à terme, il est permis d'en envisager l'existence. Sa mission serait alors la mise en place d'un poste de directeur des ressources humaines en temps partagé, qui pourrait, comme y incite fortement le conseil régional, s'inscrire dans le cadre d'un service productif local.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur