En direct

SEINE-ET-MARNE Bénito Bruzzo : « Une activité plus soutenue »

le 04/06/1999  |  Collectivités localesTechniqueChantiers

Le président de la chambre syndicale des travaux publics de Seine-et-Marne (CSTP 77) évoque les principaux sujets abordés lors de la dernière assemblée générale.

La reprise est-elle au rendez-vous dans les travaux publics seine-et-marnais ?

On reparle d'embauche, ce qui témoigne d'une certaine confiance et d'une reprise allant au-delà du simple frémissement. Il est vrai que l'on était tombé très bas... Cette année, nous ressentons une activité plus soutenue, surtout de la part des communes qui relancent leurs investissements. L'investissement privé redémarre aussi, notamment du côté des lotissements avec les effets bénéfiques de la suppression de la TVA sur les achats de terrains individuels. Sans compter les grands projets comme le centre commercial du « Val d'Europe » et bientôt le second parc à thèmes de Disneyland-Paris, la mise à deux fois trois voies de l'A104 au nord de Pontault-Combault, les travaux en cours sur le pôle de Roissy, ou dans la ville nouvelle de Sénart qui aménage de nombreuses ZAC...

Quelles sont les premières retombées du protocole signé avec le Crédit local de France-Dexia ?

En un mois et demi, cet accord a provoqué l'examen de 45 contrats avec des communes pour 156 millions de francs de travaux dans le secteur du BTP.

On parle beaucoup en ce moment du groupe «Ensemble ». De quoi s'agit-il exactement ?

Depuis cinq ans en Seine-et-Marne, nous menons une politique d'harmonisation des travaux et des interventions. Elle réunit de nombreux partenaires comme le conseil général, EDF-GDF Services, France Télécom, la DDAF, la DDE, l'Union des maires et notre chambre syndicale. Beaucoup de départements sont intéressés par cette méthode. Le 23 juin, nous allons organiser une grande journée d'information interdépartementale (1). Nous revenons de La Rochelle où nous avons aussi témoigné de notre expérience en matière d'élimination des déchets de chantier, d'assurance qualité... Bref, de toutes les actions que nous avons initiées ensemble.

Un autre de vos partenaires est le Fonds social européen ?

Oui. En 1998, nous avons signé une convention soutenue par le Fonds social européen pour développer une démarche globale de qualité dans les entreprises. Elle porte sur la formation des hommes, l'organisation des travaux, la fonction commerciale et la stratégie.

Nous allons notamment créer un Observatoire de l'évolution de nos métiers pour améliorer la prospective et développer une méthode de gestion des compétences pour laquelle nous avons déjà mis au point un logiciel. Ce programme qui va être réalisé sur deux ans est doté de 15 millions de francs dont le tiers est apporté par l'Union européenne.

PHOTO :

«L'investissement privé redémarre, notamment du côté des lotissements avec les effets bénéfiques de la suppression de la TVA.»

Commentaires

SEINE-ET-MARNE Bénito Bruzzo : « Une activité plus soutenue »

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur