En direct

Sécurité sur les chantiers : Bouygues veut marquer les esprits
Cliquez sur l'image pour voir le détail de l'affiche - ©

Sécurité sur les chantiers : Bouygues veut marquer les esprits

Defawe Philippe |  le 21/09/2007  |  France TravailChantiersEuropeTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
France
Travail
Chantiers
Europe
Technique
Valider

Lundi 24 septembre, sur plus de 300 chantiers, les entreprises France-Europe de Bouygues Construction lancent une campagne choc et un vaste programme de mobilisation interne avec comme objectif : atteindre le zéro accident.

Pour appuyer ce plan d'action inédit, Bouygues Entreprises France-Europe a conçu une campagne d’affichage sans langue de bois, à l'anglo-saxonne. Durant 5 mois, une affiche sera dévoilée chaque mois sur les chantiers, avec un visuel différent à très fort niveau d’impact : une croix en bois coiffée d’un casque et plantée sur un tas de gravats de chantier, un bouquet de deuil accroché à la façade d’un immeuble en cours de construction…
Pour Philippe Bonnave, Directeur général de Bouygues Entreprises France-Europe, il s’agit "d’opérer un changement radical des comportements, changer l’état d’esprit en élevant le niveau d’exigence personnel des compagnons et en affirmant le principe de responsabilité individuelle. Je crois à la politique du petit geste, qui, démultiplié par le nombre de collaborateurs sur les chantiers, nous permettra d’engendrer de grands effets".

La journée du 24 septembre sera le point d'orgue de l'opération. Baptisée "Journée européenne de la sécurité", elle va mobiliser la totalité des collaborateurs du siège et des agences, soit 8.500 personnes. Animée par 600 chefs de chantiers formés pour l'occasion, cette journée est rythmée par une distribution équipements de protection individuelle (EPI) indispensables sur les chantiers (gants, casques, lunettes, chaussures), un rappel du devoir d’alerte (traquer les risques, veiller sur l’autre, signaler tout matériel endommagé), la diffusion d’une vidéo basée sur les témoignages de compagnons blessés et la réaffirmation du droit de retrait. Un texte de loi de 1982 stipule en effet que chaque salarié a la possibilité de se retirer d’une situation de travail présentant un danger grave et imminent pour la vie ou la santé.

Au-delà ce cette action spectaculaire, Bouygues Entreprises France-Europe a décidé de renforcer son "Plan Sécurité" annuel. De nouvelles actions d’envergure et durables sont mises en place comme la généralisation des superviseurs sur les chantiers et le déploiement d’un cursus de formation s’adressant à tous les intervenants sur chantiers, une nouvelle approche de l'ergonomie au travail (ex. : échauffement sur chantier, gestes et postures…).
Si l'entreprise fait la promotion "droit de retrait", elle annonce le déploiement de "sanctions connues de tous et la déclinaison de sanctions intermédiaires non existantes à ce jour, afin d’éviter le recours systématique à des sanctions graves".

Avec cet arsenal de mesures, Bouygues Entreprises France-Europe espère améliorer ses statistiques qui sont, selon elle, "de meilleur niveau que celles de la profession" un taux de fréquence est de 12,82 (ensemble de profession en France :55,29) et un taux de gravité de 0,54 (ensemble de la profession en France :3,14).

Pour l'ensemble de la profession, cette initiative de grande ampleur mérite d'être soulignée car, dans toute l'Europe, près d'un millier de personnes meurent chaque année sur les chantiers et 16.000 par an restent handicapées à vie. Une situation inacceptable.

Jean-Philippe Defawe

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil