En direct

Sécurité incendie et système de ventilation

le 06/11/2015  |  Protection incendieSécurité incendieRéglementationRéglementation techniqueEquipement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Protection incendie
Sécurité incendie
Réglementation
Réglementation technique
Equipement
Valider

Principes et objectifs

L’aération des logements est une nécessité, pour des raisons d’hygiène et de confort, mais aussi de sécurité incendie en participant au désenfumage des logements sinistrés.

Trois types de prescriptions

Pour limiter la transmission des effets d’un incendie entre logements, et aussi entre niveaux superposés, trois types de prescriptions ont été définis :

Des prescriptions concernant les caractéristiques :

• la réaction au feu et la résistance au feu des conduits de ventilation ;
• le traitement du passage de ces conduits dans les planchers.

Des prescriptions assurant le maintien en fonctionnement permanent de la VMC (ventilation mécanique contrôlée) et le choix d’un extracteur (et d’un réseau de conduits) résistant aux fortes températures des fumées et gaz chauds. Cela nécessite une alimentation électrique isolée (séparée) de celles desservant les autres services collectifs (services généraux) et protégée contre les incidents électriques pouvant survenir en cas d’incendie dans l’immeuble.

Ainsi, en cas d’incendie, la continuité de service de la VMC est assurée, ce qui a pour effet de :
• maintenir le réseau d’extraction en dépression, limitant ainsi la transmission des fumées dans les logements via le réseau de conduits ;
• participer à l’évacuation des fumées dans le logement en cas d’incendie.

Le troisième type de prescriptions concerne la différenciation des circuits de ventilation desservant les logements de ceux desservant d’autres locaux (local vide-ordures, par exemple) ceci afin d’éviter toute possibilité de transmission dans les logements des effets d’un incendie provenant de ces locaux à risques.

Diagnostics

Les défauts des installations VMC, constatés lors des contrôles, peuvent participer au développement et à la transmission de l’incendie dans les cas suivants :

le rejet de l’air vicié, pouvant contenir des particules enflammées, ne se fait pas correctement vers l’extérieur (photo 1) ;
le réseau de conduits n’est pas étanche (photos 2 et 3), par détérioration ou mauvaise mise en œuvre. Ces conduits peuvent donc transmettre fumées et feu aux logements des niveaux supérieurs ;
la protection de l’alimentation électrique du groupe d’extraction est inadaptée ;
le cheminement des conduits traverse des locaux à risques.

Les bonnes pratiques

Privilégier les conduits rigides, les conduits souples peuvent faciliter les raccordements individuels sur les conduits collecteurs et les raccordements de réseau rigide au groupe d’extraction.
S’assurer que ces conduits sont incombustibles et présentent un degré de résistance au feu suffisant.
Vérifier que le rebouchage des trémies, au passage des conduits dans les planchers sous combles, est bien réalisé, notamment quand le plafond est constitué en plaques de plâtre sur ossature.
Prêter attention à l’installation électrique des services généraux qui doit comporter des dispositifs de protection permettant la sélectivité (photo 4). Les dispositifs devront être choisis et mis en œuvre de telle manière qu’en cas de défaut électrique sur un autre circuit, l’alimentation électrique de la VMC soit maintenue. Une alarme sonore ou visuelle indiquant un défaut de fonctionnement de la VMC doit être mise en place (photo 5).
Mettre en œuvre des extracteurs qui respectent le classement de résistance aux fumées chaudes requis. Les manchettes souples de raccordement sur le réseau horizontal doivent, comme l’ensemble du réseau, être réalisées en matériau incombustible.
Rendre bien distincts les réseaux verticaux de ventilation desservant des locaux, tels que les locaux poubelles, de ceux desservant les logements.

PHOTO - 864326.BR.jpg
PHOTO - 864326.BR.jpg - ©
PHOTO - 864327.BR.jpg
PHOTO - 864327.BR.jpg - ©
PHOTO - 864325.BR.jpg
PHOTO - 864325.BR.jpg - ©
PHOTO - 864324.BR.jpg
PHOTO - 864324.BR.jpg - ©
PHOTO - 864323.BR.jpg
PHOTO - 864323.BR.jpg - ©
PHOTO - 868262.BR.jpg
PHOTO - 868262.BR.jpg - ©
Quand être vigilant ?

Du début de la conception à la fin de la réalisation, des étapes de vérification sont nécessaires pour atteindre la qualité réglementaire.

PHOTO - 864328.BR.jpg
PHOTO - 864328.BR.jpg - ©
A consulter

Code de la construction et de l’habitation : article R111-13.
Arrêté modifié du 31 janvier 1986 relatif à la protection des bâtiments d’habitation contre l’incendie : articles 46 à 48 (conduits et gaines mettant en communication des niveaux différents), 59 à 63 (conduits et circuits de ventilation).

L’essentiel

Le système de ventilation joue un rôle important en sécurité incendie.
Il doit fonctionner le plus longtemps possible pour évacuer les fumées des logements sinistrés.
Il doit résister à des fumées très chaudes et les évacuer vers l’extérieur.

D’après les fiches « La qualité réglementaire dans les bâtiments d’habitation neufs. »

Reproduction interdite sans autorisation des éditeurs. © 2013 AQC/Ministères en charge du logement et de la construction. Toutes les fiches « Qualité réglementaire dans les bâtiments d’habitation neufs » sont consultables sur www.qualiteconstruction.com

PHOTO - MON5841p68.jpg
PHOTO - MON5841p68.jpg - ©
PHOTO - MON5841p68a.jpg
PHOTO - MON5841p68a.jpg - ©

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur