En direct

Evénement

Sécurité des bâtiments

françoise vaysse, nicole salez, jean-michel gradt, patrice drouin, michel octernaud |  le 28/02/1997  |  Sécurité et protection de la santéEducationMeurthe-et-MoselleEquipement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Sécurité et protection de la santé
Education
Meurthe-et-Moselle
Equipement
Valider

Les entreprises spécialisées dans la sécurité devraient élever une statue à la gloire de Jean-Marie Schléret. Le député de Meurthe-et-Moselle est en effet à l'origine de la création de l'Observatoire national de la sécurité des établissements scolaires et d'enseignement supérieur, en juillet 1995. Grâce à cet observatoire, la sécurité incendie, la sécurité dans les ateliers des lycées techniques ou professionnels, dans les laboratoires, les piscines et les installations sportives etc., sont désormais davantage prises en compte par l'Etat, les collectivités compétentes et les chefs d'établissement.

Désamiantage non compris, on peut estimer à au moins 12 milliards de francs les travaux de mises en sécurité des établissements scolaires et universitaires et probablement à 5 ou 6 milliards de francs l'effort financier nécessaire pour désamianter les bâtiments contaminés par l'amiante (dont 1,2 milliard pour le seul campus de Jussieu !). Plusieurs années vont être nécessaires pour remettre le parc à niveau. Particularité et avantage de cet important créneau : il est bien réparti à travers l'Hexagone.

ICA/Alfortville Un effort permanent d'innovation

La protection contre le feu des cinq groupes électrogènes de Canal + lui garantissant de fonctionner même en cas de grève de l'EDF, tel est le type de contrats que la société ICA (Industrielle de contrôle et d'automatisme), spécialisée dans la distribution, l'installation et la maintenance de matériels de détection et de prévention vol-incendie, réussit à décrocher, grâce à sa recherche permanente d'innovations. « Un des seuls moyens de surnager face à la concurrence, notamment étrangère », estime Jean-Jacques Riollet, créateur et P-DG de cette entreprise. C'est ainsi qu'au cours de ses nombreuses visites dans les expositions étrangères, le dirigeant a découvert le Water-Fog. Ce système d'extinction basé sur la brumisation d'eau déminéralisée utilise un fluide non toxique, isolant électrique, qui s'avère cent fois plus performant en termes de surface protégée qu'un système classique (CO2 ou halon). De nombreuses sociétés d'assurances s'intéressent à ce produit, qui plus est facile à installer. Jean-Jacques Riollet prépare la suite avec des câbles à détection de température susceptibles d'être utilisés sur des sites pétroliers.

CHIFFRE D'AFFAIRES 1996 : 4 millions de francs; 8 personnes.

PHOTO : Jean-Jacques Riollet

%%GALLERIE_PHOTO:0%%

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur