Qualité/Sécurité

Sécurité des ascenseurs : plus que 6 mois avant l’échéance de la deuxième phase de travaux

Mots clés : Ascenseur - Bâtiment d’habitation individuel - Efficacité énergétique - Gouvernement - Normalisation - Marquage CE - Réglementation thermique et énergétique

Alors que les résultats de la 4e enquête d’avancement des travaux de mise aux normes réalisée par le ministère du Logement devraient être rendus publics dans le courant du mois de janvier, la Fédération des ascenseurs a confié au Moniteur ses propres estimations. A quelques mois de l’échéance de la deuxième phase de travaux (3 juillet 2013), il reste 40 % des appareils à mettre aux normes.

La mise en sécurité du parc d’ascenseurs français (490.000 appareils accessibles aux personnes, 4e parc européen) avance sûrement. Fin décembre 2012, plus de 95% des travaux de la première tranche (1) de la loi SAE avaient été réalisés et plus de 60% des travaux de la deuxième tranche (2), selon les données confiées au Moniteur par la Fédération des ascenseurs.

Alors que l’échéance du 3 juillet 2013 pour la réalisation de ces travaux approche, il reste 115.000 appareils (sur les 290.000 concernés par cette deuxième tranche) à mettre aux normes. Une situation qui n’inquiète pas outre mesure Jean-Luc Detavernier, délégué général de la Fédération des ascenseurs. « On estime d’abord que 40 à 45 % de ces appareils ne nécessitent pas de gros travaux. Des travaux qui peuvent se faire très vite – ils ne nécessitent en plus souvent qu’une intervention d’une journée parfois sous-traitée – et qui ne réprésentent qu’un investissement de quelques milliers d’euros pour une copropriété. Restent donc plus de 60.000 appareils. Et nous pensons être en mesure d’opérer sur au moins 15.000 appareils par trimestre. »

Pas loin du compte mais pas suffisant pour boucler tous les travaux avant l’échéance. Ce sera donc au ministère du Logement et à la DHUP, qui doivent publier dans le courant du mois de janvier les résultats de la 4e enquête d’avancement, de choisir lors d’une réunion de concertation, soit de s’en tenir fermement à l’échéance, soit d’accorder un délai raisonnable – « 6 à 9 mois par exemple » estime Jean-Luc Detavernier , « mais sans donner l’impression aux copropriétés retardataires et récalcitrantes qu’elles peuvent ne rien faire » – soit de reporter d’une échéance à l’autre (la prochaine se situant en juillet 2018) certains travaux.  » Ce qui serait désastreux » selon M. Detavernier. Tout d’abord, explique le délégué général de la Fédération des ascenseurs, si l’on reportait les travaux les plus importants et chers, ceux qui concernent  la précision d’arrêt de la cabine, cela poserait un problème de sécurité. « 41 % des accidents d’usagers en 2011 sont liés à ce manque de précision », insiste M. Detavernier. « Ensuite, il faudrait certainement refaire tous les devis déjà établis, puis faire en deux fois ce que l’on aurait pu faire en une ». Un casse-tête que les ascensoristes aimeraient s’éviter.

 

(1) sécurisation des verrouillages des portes palières, protection contre les chocs liés à la fermeture brutale des portes, clôture sur toute la hauteur de la gaine d’ascenseur, amélioration des dispositifs de limiteur de vitesse et de parachute, tôle de garde-pieds afin d’empêcher les chutes dans la gaine, sécurisation des interventions en gaine, mise en conformité des accès aux locaux techniques.

(2) contrôle de la précision d’arrêt, installation de systèmes de télé-alarme pour l’assistance aux personnes bloquées, résistance mécanique suffisante des vitrages de portes palières, installation de systèmes de prévention des risques de dérive et/ou d’excès de vitesse pour les ascenseurs hydrauliques, dispositifs de protection pour les personnels, éclairage du local de machine

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X