En direct

SECURITE Adapter l'éclairage des autoroutes à la météorologie

bernard aldebert |  le 28/02/1997  |  Europe

Le système de gestion de l'éclairage autoroutier, mis au point par la société Philips, en association avec l'institut néerlandais des sciences appliquées TNO, actuellement testé aux Pays-Bas sur une portion de 10 km, adapte l'intensité lumineuse aux conditions atmosphériques grâce à la présence de mini-stations météorologiques disposées le long de la voie. Par ailleurs, des câbles piézoélectriques au sol déterminent la densité du trafic. L'ensemble est géré par un ordinateur central qui reçoit l'ensemble des informations et adapte le régime d'éclairage. Si le nuancier est très riche, l'expérience se limite actuellement à trois régimes : 100 % (luminosité normale), 200 % (intense) et 20 % (faible).

L'économie réalisée, mesurée en permanence, devrait être de 20 % environ, sans compter le doublement de la durée de vie des lampes, et la sécurité des automobilistes devrait, elle, s'accroître de 25 %.

Ce système d'éclairage est évalué par l'étude du comportement des automobilistes, à l'aide d'une caméra vidéo installée sur un viaduc. Si l'expérience, qui doit durer un an, est concluante, le système pourrait être mis en service sur trois portions d'autoroutes considérées à risques.

Commentaires

SECURITE Adapter l'éclairage des autoroutes à la météorologie

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur