En direct

« Schweizweit » jette un œil derrière la façade

Raphaëlle Saint-Pierre |  le 09/02/2018  |  ArchitectureInternationalGirondeEurope

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
International
Gironde
Europe
Valider

Le centre d'architecture Arc-en-rêve de Bordeaux offre un panorama inattendu de la création suisse contemporaine.

« J 'ai cherché les fils qui veulent tuer leurs pères ! », s'exclame Andreas Ruby, historien de l'art et critique allemand, directeur du SAM à Bâle, musée pour lequel il a conçu l'exposition « Schweizweit » (1). Les pères, ce sont les minimalistes des années 1990 qui, depuis lors, représentent l'architecture suisse sur le plan international avec « leurs coûteux bâtiments carrés en béton, aux détails parfaits ».

Pour ce faire, l'équipe du SAM a pris contact avec 300 agences d'architectes de moins de 50 ans, auxquelles elle a demandé de choisir trois images de constructions suisses : un de leurs projets qu'elles considèrent comme le plus important pour la production architecturale récente du pays, un projet d'une autre agence, et enfin un édifice ou une situation spatiale vernaculaire qui les inspire. Des petits textes rédigés par les architectes eux-mêmes expliquent leurs choix. Les 162 réponses reçues ont abouti à cette exposition sous forme d'autoportraits.

« Les clichés de l'architecture suisse ont été brisés par les images envoyées », se réjouit Andreas Ruby. Ce dernier s'est permis des exceptions en appelant quelques grandes signatures plus anciennes à participer, comme Jacques Herzog et Pierre de Meuron, qui ont joué le jeu. Le procédé permet surtout de montrer « la production qui passe en dessous du radar médiatique, et fonctionne comme une critique de la critique d'architecture suisse qui se fixe toujours sur les architectes établis. »

Des œuvres vivantes et imparfaites. En ne racontant pas les projets (ni histoire, ni données techniques, ni plans), l'exposition rompt aussi avec la communication habituelle. S'insinuant dans les interstices du discours officiel, elle fait ressortir la richesse du territoire de ce si petit pays. Elle ne met pas en scène une idée préconçue mais un panorama hétérogène, offrant un instrument de recherche à ceux qui seront prêts à l'analyser.

Quelques images sont peuplées d'usagers, ce qui, il y a encore peu de temps, semblait impossible en Suisse où la photographie d'architecture se devait d'être vide de toute présence humaine.

D'ailleurs, et ce n'est pas un hasard, la coopérative d'habitants Zwicky Areal à Dubendörf, par Schneider Studer Primas, se trouve parmi les projets le plus souvent nommés. Le co-housing ressort de ce catalogue comme un phénomène important dans le pays. Il donne naissance à des bâtiments généralement plus expérimentaux, conçus par des architectes qui travaillent en parallèle du marché et réalisés avec une maîtrise d'ouvrage impliquée.

A travers leur sélection, les jeunes générations manifestent aussi leur intérêt pour les rénovations, les reprises de structures industrielles, les extensions, comme l'étrange maison de Sauter von Moos à Bâle ou la transformation d'un bâtiment des années 1960 par Raphaël Nussbaumer. Une modestie, parfois même un renoncement à la signature d'auteur, donnent le sentiment que l'architecte disparaît dans le tissu du réel. Cassant les codes esthétiques, « ces bâtiments ne sont pas toujours beaux, mais forts. On remarque aussi aujourd'hui un jeu un peu pervers avec le postmodernisme, qui à l'époque ne s'était pas vraiment imposé en Suisse », constate Andreas Ruby.

Quelques « objets héroïques » subsistent au milieu, telle l'école d'Angela Deuber à Thal. Quant à l'acception du vernaculaire par ces jeunes agences, elle offre un large spectre allant du chalet d'alpage aux bâtiments industriels, en passant par des infrastructures comme le tunnel du Gothard, plusieurs fois cité. Un bémol : l'agence chargée du design graphique de l'exposition, Claudiabasel, a imposé à de nombreuses images une rotation d'un quart de tour qui en brouille la compréhension.

PHOTO - 11260_699783_k2_k1_1671200.jpg
PHOTO - 11260_699783_k2_k1_1671200.jpg - © JOEL TETTAMANTI
PHOTO - 11260_699783_k3_k1_1671202.jpg
PHOTO - 11260_699783_k3_k1_1671202.jpg - © SCHAUB STIERLI FOTOGRAFIE
PHOTO - 11260_699783_k4_k1_1671203.jpg
PHOTO - 11260_699783_k4_k1_1671203.jpg - © ROLF FREI
(1) Jusqu'au 1er avril à Arc-en-rêve, à Bordeaux - www.arcenreve.com

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur