Entreprises de BTP

Schneider-Legrand : prolongations

Schneider Electric a obtenu de Bruxelles une prorogation du délai qui lui avait été initialement accordé pour se séparer de sa filiale Legrand, a annoncé la Cour européenne de justice (CEJ).
Schneider a en conséquence retiré le recours en référé introduit devant la CEJ pour obtenir un tel sursis, a précisé la Cour basée à Luxembourg, dans un communiqué diffusé jeudi à Bruxelles.
Interrogée par nos confrères de l’AFP, la Commission européenne s’est refusée à préciser l’échéance de ce nouveau délai. Schneider Electric n’a souhaité faire « aucun commentaire ».
Devant ses actionnaires réunis lundi à Paris, le Pdg de Schneider Electric, Henri Lachmann, avait évoqué une date butoir au 1er février 2003 pour la séparation de Legrand, sans spécifier toutefois s’il s’agissait du nouveau ou de l’ancien délai fixé par Bruxelles.
Il avait répété que la scission Scheider-Legrand aurait lieu au cours du second semestre 2002.
Schneider Electric avait déposé deux recours devant le tribunal de première instance de la CEJ, après le veto opposé en octobre 2001 par la Commission européenne à sa fusion avec Legrand.
Outre celui sur le référé sur le délai de séparation d’avec Legrand, désormais retiré, un second recours subsiste, qui conteste le veto de Bruxelles lui-même. La CEJ a précisé mardi qu’elle trancherait sur le fond « au terme d’une procédure accélérée en octobre 2002 ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X